LE FIL

Cristiana Irinel Stoica

« Les vins roumains doivent se replacer dans la compétition internationale »

Dimanche 31 mars 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Cristiana Irinel Stoica : 'Aujourd’hui, certains vins roumains ont une valeur extraordinaire'.
Cristiana Irinel Stoica : 'Aujourd’hui, certains vins roumains ont une valeur extraordinaire'. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Propriétaire de Avincis, Cristiana Irinel Stoica milite pour la reconnaissance des vins roumains. Rencontre lors de ProWein 2019.

Vous militez pour que les vins roumains travaillent à se faire une renommée internationale…

A la fin du 19ème siècle, les vins roumains gagnaient des prix internationaux, ils avaient une reconnaissance internationale. C’est un pays avec une véritable tradition viticole qui remonte aux romains.  Le pays dispose d’un terroir adapté à la viticulture. Le communisme a implanté une viticulture orientée vers la recherche de productivité. Durant cette période, le vignoble a implanté majoritairement des cépages internationaux mais il demeure encore des cépages autochtones. Mais depuis le retour des terres à leurs propriétaires d’origine, soit dans les années 2000, le vignoble s’est restructuré, avec l’appui de l’Union européenne. Aujourd’hui, certains vins ont une valeur extraordinaire. Et le vin est le meilleur ambassadeur pour la Roumanie qui est, de surcroît, le cinquième pays viticole de l’Union européenne et le quinzième producteur mondial.

A LIRE AUSSI

Conjoncture
Le marché du vin en Roumanie
Roumanie
Le marché du vin

 

Sur votre domaine, Avincis, vous travaillez à la fois des cépages internationaux et autochtones…

Nous disposons désormais de 43 hectares de vignes, 20 hectares de blancs et 23 hectares de rouge. Quand nous avons récupéré nos terres, nous nous sommes demandés quels cépages cultiver ? Notre décision a été d’à la fois choisir des cépages internationaux et autochtones. Nous disposons ainsi de Feteasca Regala, l’un des trois cépages roumains avec le Feteasca Alba et le Feteasca Negra. Nous le vinifions en partie en barrique avant de l’assembler avec du pinot gris. Nous vinifions également du Negru de Dragasani qui donne des vins rouges sur le fruit avec des notes épicées.

 

Quel était l’objectif de votre présence sur ProWein ?

Notre commercialisation se fait principalement en Roumanie où nous avons développer une importante activité d’accueil avec un réceptif pouvant accueillir jusqu’à 25 personnes. Mais, nous souhaitons aussi développer l’export. Nous étions présents pour la septième année consécutive sur ProWein où nous tentons de nous faire connaître. Nos vins sont distribués en Belgique, en Allemagne, en Pologne, au Japon et en Chine. Nous avons aussi des demandes dans les pays de Emirats Arabes et nous cherchons à avoir accès aux marchés des USA et français. Mais nous n’avons pas l’espoir d’y arriver facilement. L’important est de se faire connaître !

 

 


RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé