LE FIL

Prowein, le mastodonte

Vendredi 22 mars 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

C’est sous un soleil radieux, digne de celui du Sud de la France (quelques petits degrés en moins) que Prowein a refermé ses portes. La belle énergie qui se dégage du salon, n’est pas le seul fait de notre astre solaire mais surtout de la qualité des prestations du salon. Toujours plus ambitieux, toujours plus attractif, le salon brille par sa capacité à fédérer la planète du vin, à promouvoir à la fois les grandes marques et les vins confidentiels, à mixer les flacons fruits de l’expression la plus pointue du terroir et des innovations bacchiques intrigantes (voire clivantes). Prowein, c’est la diversité des vins mis à la portée des acheteurs du monde entier. Mais, Prowein a aussi ses petites faiblesses. C’est ce que Vitisphere a choisi de souligner dans son papier de bilan de salon. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir nombres d’entre vous. Loin de vouloir égratigner l’image du salon, l’article souhaitait aussi mettre en lumière les signaux faibles qui posent questions. Comme la faible attractivité du salon auprès des acheteurs asiatiques, la dilution du visitora liée à la multiplication des salons. L’objectif était de donner les clés de lecture pour que chacun puisse en connaissance de cause décider d’exposer ou non. Car, Vitisphere est convaincu que la représentation française à Prowein doit être forte, nombreuse et engagée. C’est indispensable. Mais chaque salon a ses forces et ses faiblesses et notre rôle est de les porter à votre connaissance.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé