LE FIL

En 130 ans

Le seul champagne officiel de la tour Eiffel

Lundi 04 mars 2019 par Alexandre Abellan

En trois parties, les étiquettes adhésives transparentes et brillantes jouent sur une finition peinte, avec un façonnage or à chaud.
En trois parties, les étiquettes adhésives transparentes et brillantes jouent sur une finition peinte, avec un façonnage or à chaud. - crédit photo : Champagne de Venoge
Revendiquant le titre de monument le plus visité au monde, la dame de fer s’affiche sur une édition spéciale de la cuvée Princes des champagnes de Venoge.

Quand on la voit, la superposition de la tour Eiffel sur la bouteille de champagne de Venoge tient de l’évidence. Entre la pyramide élancée de la première et la goutte étirée de la seconde, « j’ai toujours trouvé qu’il y avait une ressemblance entre les deux formes » glisse Gilles de la Bassetière, le PDG des champagnes de Venoge (groupe Lanson BCC). Cette évidence esthétique est cependant moins facile à réaliser techniquement. Au terme de nombreux tâtonnements, l’étiquette a été scindée en trois morceaux, réalisés sur-mesure et posés manuellement.

Mais le défi de cette cuvée aura été de suffisamment susciter l’intérêt de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE) pour qu’elle accepte le partenariat. Ayant demandé un an de discussions, ce projet s’est concrétisé grâce aux archives des champagnes de Venoge, attestant de leur participation à l’exposition universelle de 1889 à Paris. Un évènement mondial pour lequel la tour Eiffel a été construite, il y a 130 ans.

10 000 cols

Marquant l’anniversaire de cette inauguration, le 31 mars 1889, la cuvée Tour Eiffel des champagnes de Venoge connaît un tirage limité à 10 000 bouteilles. Disponible en exclusivité de la fin mars à la fin mai dans le réseau de cavistes Nicolas (groupe Castel), elle sera ensuite diffusée dans le circuit traditionnel (avec un prix de vente conseillé de 70 euros).

Accueillant 7 millions de visiteurs par an, l’antenne de communication revendique le titre de monument le plus visité au monde. Emblème de Paris et de la France par excellence, la dame de fer fleurit actuellement sur les étiquettes de vins français cherchant à moderniser leur habillage. Mais si son image peut être utilisée, elle ne peut être nommée, sous risque de poursuite par la SETE. « C’est la première fois que la société d’exploitation donne une licence à une maison de Champagne. C’est une chance formidable pour nous » souligne Gilles de la Bassetière.
 

Cette cuvée spéciale est une déclinaison de la cuvée Princes des champagnes de Venoge.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé