LE FIL

Bordeaux supérieur

Cette famille achète un château pour répondre à ses marchés, notamment chinois

Lundi 25 février 2019 par Alexandre Abellan

D'origine belge, la famille de Schepper réalise 20 % de son activité en Chine.
D'origine belge, la famille de Schepper réalise 20 % de son activité en Chine. - crédit photo : Négoce De Mour
Ce négoce belge consolide son portefeuille de vins bordelais avec 30 hectares en Entre-deux-Mer pour répondre au développement de ses ventes en Chine.

En rachetant le château Portillon (30 hectares en Bordeaux supérieur), le négoce de Mour répond à « la forte demande du marché chinois en Bordeaux supérieur » explique Hélène de Schepper, la responsable communication de la maison familiale (basée à Soussans). Si les rachats asiatiques de châteaux pour approvisionner le marché chinois ont ponctué l’actualité récente de l’Entre-deux-Mers, ce sont dernièrement les baisses des exportations chinoises qui animent les discussions. Concentrant 20 % de ses ventes, la Chine reste le premier marché du négoce De Mour, qui ne sent pas de ralentissement de la demande, du moins pour l’appellation Bordeaux supérieur. La demande de marchés européens (Belgique, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse) tire également ses exportations et valident son besoin de nouveaux approvisionnements

Château Tayet

Pour capitaliser sur une marque préexistante en Bordeaux supérieur, le château Portillon va être rebaptisé château Tayet par la famille de Schepper (qui exploitait précédemment cette étiquette sur des parcelles médocaines, à Macau). Le groupe De Mour possède également le château Lacombe Cadiot en Bordeaux supérieur (15 ha), le château Haut Breton Larigaudière à Margaux, les châteaux La Croizille et Tour Baladoz à Saint-Emilion (15 ha). Au total, la famille de Schepper contrôle 75 hectares de vignes pour 530 000 cols produits annuellement.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé