LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Ni sacral, ni banal

Quand Karl Lagerfeld donnait son avis, tranché, sur le vin

Mardi 19 février 2019 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 20/02/2019 17:56:15

Parmi ses créations et collaborations multiples, Karl Lagerfeld a réalisé des verres en cristal (pour Orrefors), qui sont blancs ou noirs, et toujours accompagnés d’une coupelle. « Même la plus stupide des tasses de café en a » tacle-t-il.
Parmi ses créations et collaborations multiples, Karl Lagerfeld a réalisé des verres en cristal (pour Orrefors), qui sont blancs ou noirs, et toujours accompagnés d’une coupelle. « Même la plus stupide des tasses de café en a » tacle-t-il. - crédit photo : Orrefors
Récemment disparu, le couturier allemand ne consommait pas d’alcool, mais avait un avis sans concession concernant la dégustation du vin.

Disparu ce 19 février à 85 ans, le couturier allemand Karl Lagerfeld ne consommait pas de boissons alcoolisées, étant un adepte affiché du coca light. Ce qui n’empêchait pas le directeur artistique des maisons Chanel et Fendi d’avoir un avis définitif et peu nuancé sur le vin et sa culture. En novembre 2009, dans la Revue du Vin de France, le kaiser de la mode rapportait voir « parfois des gens, à table, faire tourner leur verre, le humer quinze fois, prendre de ces airs sérieux... […] Toute cette liturgie sonne comme une excuse pénible, ce grand tralala donne un effet de bâillement au vin qui doit au contraire euphoriser. »

Créations

Chantre du standing et pourfendeur du commun, Karl Lagerfeld préconisait de dépoussiérer le discours entourant le vin pour en revenir au plaisir de la dégustation. Le faire tomber du piédestal, sans le laisser tomber dans le banal, conseillant un positionnement sur l’extraordinaire et l’égoïste. Une approche qu’il a appliqué lorsqu’il a dessiné des étiquettes pour des bouteilles (voir ci-dessous), que ce soit pour des coffrets design des champagnes Dom Pérignon (groupe LVMH, possédant Fendi) ou le millésime 2009 du château Rauzan-Ségla (propriété de la famille Wertheimer, qui possède Chanel). Ayant créé une bouteille de Coca Light à son image, Karl Lagerfeld n’aura pas réalisé son rêve de griffer une étiquette du château Mouton Rothschild.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé