LE FIL

Gamme originale

Ce vigneron du Muscadet s’essaie au muscat et viognier

Jeudi 07 février 2019 par Alexandre Abellan

Fier de son ancrage ligérien, Romain Malidain est partisan des cuvées monocépages : chardonnay, sauvignon blanc, grolleau, merlot, cabernet franc, pinot noir…
Fier de son ancrage ligérien, Romain Malidain est partisan des cuvées monocépages : chardonnay, sauvignon blanc, grolleau, merlot, cabernet franc, pinot noir… - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Créant une porte d’entrée commerciale iconoclaste à sa gamme de vins nantais, le domaine Malidain mise sur une stratégie de différenciation.

Rarement une cuvée aura porté un nom aussi pertinent. Baptisées « l’original », deux nouvelles étiquettes du vignoble Malidain mettent respectivement en avant des cépages exotiques dans le vignoble nantais : le muscat petits grains et le viognier. Dans ces vins sans indication géographique, « on retrouve le caractère des cépages [du Sud-Est], mais avec la fraîcheur du terroir de la Loire. Ce sont les mêmes arômes, mais avec des goûts différents » résume Romain Malidain, à la tête du vignoble éponyme (45 hectares en appellation Muscadet).

À l’occasion du salon des vins de Loire, le vigneron ligérien présente ses premières cuvées, millésimées 2018, qui vont être prochainement commercialisées (à des prix consommateurs de 6,50 euros pour le muscat et 8 € pour le viognier). Visant les réseaux de cavistes et restaurateurs, Romain Malidain se félicite de l’intérêt manifesté par les acheteurs sur le salon d’Angers pour ses nouvelles cuvées. S’il regrette que ses étiquettes ne puissent communiquer sur leur ancrage dans la Loire (voir encadré), il pense déjà planter de nouvelles parcelles de muscat et de viognier.

Cuve ovoïde

En 2014, le vignoble Malidain a planté 0,8 ha de muscat et 0,5 ha de viognier. Si la récolte 2017 a été amputée par le gel, elle aura permis d’expérimenter et trouver les techniques de vinification les plus adaptées à ces cépages inhabituels. Ainsi, le muscat est orienté sur le fruit avec une vinification en cuve inox, tandis que le viognier est élevé en cuve ovoïde pour gagner en structure de bouche.

Se voulant une porte d’entrée identitaire au reste de sa gamme de vins de Muscadet, ces deux références confidentielles par leurs volumes doivent permettre au domaine Malidain de se distinguer. À cette fin, tous ses vins sont désormais labellisés vegan.

Côte de Grand-Lieu

Commercialisées en vin de France, les deux cuvées muscat et viognier sont réalisées sur des terroirs de roches vertes, des amphibolites de Grandlieu, dont Romain Malidain est un fervent promoteur. Le vigneron vient de prendre la présidence d’une nouvelle association comptant créer un cru communal sur le terroir de Grand-Lieu (50 vignerons pour 250 hectares de vigne). Pour tester le concept de ce cru sur les marchés, le domaine Malidain va commercialiser une cuvée « amphibolites » millésimée 2016, élevée 30 mois et visant un prix de vente supérieur à 10 euros.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé