LE FIL

EGAlim

La pétition de Coop de France recueille 1470 signatures

Vendredi 01 février 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Boris Calmette, président de Coop de France Occitanie : 'Nous sommes favorables à la transparence de la rémunération des coopérateurs !'
Boris Calmette, président de Coop de France Occitanie : 'Nous sommes favorables à la transparence de la rémunération des coopérateurs !' - crédit photo : DR
En projet, une ordonnance de la loi Alimentation met le monde coopératif en colère. Pour montrer la mobilisation des coopérateurs contre ce texte, Coop de France a lancé une pétition.

« C’est un démantèlement du statut coopératif » tempête Boris Calmette, président de Coop de France Occitanie. Un projet d'ordonnance met le monde coopératif en colère. Le texte vise à lutter contre prix abusivement bas. La coopération y voit une tentative du législateur de modifier le statut coopératif, le faisant glisser d’une approche règlementaire liée au code rural à une approche liée au code commercial. Et, pour faire entre sa voix, la coopération a lancé une pétition auprès de ses adhérents qui recueille au 31 janvier, 1470 signatures.

"La coopérative est le prolongement de l’exploitation"

« L’application des prix abusivement bas doit se faire avec les partenaires commerciaux de la coopérative et non ses adhérents. En effet, la coopérative est considérée comme le prolongement de l’exploitation viticole. Il n’y a donc pas de relation commerciale entre l’adhérent et sa coopérative » rappelle Boris Calmette. Mais, insiste-t-il, cette position ne veut pas dire que Coop de France s’oppose à plus de transparence dans la rémunération des coopérateurs. « Simplement, l’arsenal juridique pour appliquer cette transparence existe déjà. Il suffit de l’appliquer » considère Boris Calmette. Le président regrette que le législateur s’empare de ce sujet alors que, selon lui, peu de coopératives rétribuent mal leur coopérateur. « La plupart sont vertueuses ! » insiste-t-il.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
viti44 Le 06 février 2019 à 09:37:02
En réponse à Jacques357 : Qu'un président de coop défende sa coop je trouve ça légitime. Mais dire que sa signature équivaut à celle de l'ensemble de ses coopérateurs me laisse perplexe. Le président de coop représente ses coopérateurs, comme le maire représente ses habitants. Mais dire que sa parole ou sa voix vaut pour l'ensemble de ses adhérents ou électeurs ... Je pense que si ce texte gêne tant que ça les coopérateurs, ces derniers s'empresseraient de signer la pétition... Après ça ne reste que mon avis.
Jacques357 Le 05 février 2019 à 15:36:00
En réponse à la réaction de viti44 : 1470 signatures, c'est vrai que c'est peu par rapport au nombre de coopérateurs. Mais bien souvent, c'est le président de la coopérative qui envoie ce genre de pétition. Le président représente la personne morale (la coopérative) et derrière cette personne morale, il y a tous les adhérents (les personnes physiques). Pour ma part, dans ma coopérative, nous sommes environ 800 adhérents et lorsque j'envoie cette lettre, c'est un peu comme si les 800 adhérents l'envoyait. Donc derrière les 1470 signatures, il y a sûrement plus que 1470 agriculteurs-coopérateurs.
viti44 Le 04 février 2019 à 11:07:51
1470 signatures ... sur près de 340 000 agriculteurs-coopérateurs. Ca fait même pas 0.5% des coopérateurs a signé leur charte. Faut croire que cette pétition n'est pas du goût des 99.5% de coopérateurs.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé