LE FIL

Maladies du bois

4,4 % de ceps atteints d’esca en moyenne en 2017

Jeudi 31 janvier 2019 par Christelle Stef

Symptômes d'esca/BDA. La maladie s'est s'exprimée sur 4,4 % des pieds en moyenne en 2017Symptômes d'esca/BDA. La maladie s'est s'exprimée sur 4,4 % des pieds en moyenne en 2017 - crédit photo : Christelle Stef
L’esca s’est manifestée sur 4,4 % des pieds en moyenne en 2017. Tous les vignobles sont impactés mais à des taux différents. Passage en revue.

En moyenne, 4,4 % des ceps ont exprimé des symptômes foliaires d’esca/BDA (formes lentes et sévères) en 2017. C’est ce qu’a récemment dévoilé Bruno Doublet, l’expert national des maladies du bois à la direction générale de l’alimentation (DGAL). Pour 2018, le chiffre n’est pas encore connu, certains vignobles n’ayant pas encore communiqué toutes leurs données. Toutefois « En 2018, la forme apoplectique n’a pas augmenté, ce qui peut s’expliquer par un niveau bien pourvu de réserves hydriques des sols en fin d’hiver malgré des conditions estivales très chaudes et sèches dans la plupart des régions », indique Bruno Doublet, dans son compte-rendu.

Un effet cépage

L’esca/BDA s’observe dans tous les vignobles. Mais les niveaux d’expression diffèrent selon la région et le cépage. Et bien sûr selon les années. En Alsace, les taux d’esca/BDA sont relativement élevés pour le gewurztraminer, le riesling et l’auxerrois : 6 % en 2017 et même 8,3% en 2018. Dans les Charentes, l’Ugni-blanc est également très touché avec un taux de 12,7 % en 2017 (dont 2,7 % de formes sévères) mais qui a baissé à 6,1 % en 2018. Dans le Val de Loire (sur sauvignon, chenin, cabernet-franc, melon)  et le Jura (trousseau, savagnin), le taux d’esca s’élève respectivement à 5,7 % et 6,6 % en 2017. Dans le Bordelais, il atteint 3,5 % en 2017.

 

La Champagne, région la moins touchée

Dans le Beaujolais, le gamay est moins touché : 2,8 % de ceps ont exprimé des symptômes en 2017 et seulement 1,4% en 2018. En Bourgogne, 2,4 % des pieds étaient malades en 2018. La Champagne est la région la plus épargnée. Seuls 0,9 % des pieds de chardonnay, pinot-noir et meunier ont exprimé des symptômes foliaires en 2017 avec une tendance similaire en 2018.

13,3 % du vignoble français improductif

En raison des maladies du bois, 13,3 % du vignoble français était improductif en 2017.

Ces chiffres sont issus d’une part des suivis réalisé dans le cadre de la surveillance biologique du territoire, et d’autre part des observatoires « Maladies du bois » qui sont en place dans plusieurs régions. Au total, 1200 parcelles ont ainsi été suivies en 2017. Une vingtaine de cépages sont représentés. Attention, ces chiffres ne reflètent pas toutefois l’ensemble des Bassins de production, le grand Sud-Est étant peu représenté.

L'eutypiose régresse

L’eutypiose n’est suivie que dans quatre vignobles : Charentes, Val de Loire, Bordeaux, Beaujolais. C’est en Charentes, sur l’Ugni-blanc que la maladie s’exprime le plus : autour de 4 % de pieds atteints en 2017 et 2018. Il ne faut pas l'oublier. Dans les autres vignobles, les taux sont nettement moindres : Moins de 0,7 % dans le Bordelais et moins de 0,5 % dans le Val de Loire et le Beaujolais.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé