LE FIL

Sival

Les capteurs envahissent les domaines

Mercredi 16 janvier 2019 par Vincent Gobert
Article mis à jour le 23/01/2019 11:44:55

Capteur de température humide de Weenat dévoilé au Sival 2019Capteur de température humide de Weenat dévoilé au Sival 2019 - crédit photo : Vincent Gobert
Que ce soit pour la surveillance du climat, du sol ou de ses machines, le salon Angevin décline de plus en plus de solutions connectées pour la viticulture. Voilà un tour d’horizon des derniers technologies présentées.

La « cité de l’objet connecté » (1) serait-elle aussi celle de la viticulture connectée ? A y regarder de près, le Sival, qui se déroule du 15 au 17 janvier, en donne de nombreux gages. A commencer par les outils de préventions de Sencrop ou de Weenat associés à leurs stations météo. Pour la première, il s’agit d’un nouveau capteur d’humectation qui reprend la forme d’une feuille. Appelé « Leafcrop », il donne le temps et le degré d’humectation selon trois niveaux. Selon l’équipementier, l’objectif est de suivre la dynamique d’humectation et d’apporter une solution d’aide à la décision (OAD) pour les travaux de pulvérisation. Ces données peuvent aussi être transmises à d’autres OAD du type Rimpro (TM), Promoté, Inoki by CTIFL, etc. Le capteur est en outre associé à des capteurs d’hygrométrie et de température, disposés à trois étages de végétation différents (soit 2X3 capteurs). Humectation, température de l’air, hygrométrie, point de rosée et température humide sont notamment relevés. La présence de glace sur la feuille peut être détectée. A terme, cela rendrait possible l’alerte gel. Le capteur Leafcrop sera livré à partir de la fin janvier à 350 euros pièce.

Détection de gel

Du côté de Weenat, la nouvelle solution proposée est un capteur autonome et géolocalisé donnant la température humide. Les alertes gel sont programmées en fonction d’un seuil fixé, pour être au plus près du risque. Les données de températures sont envoyées toutes les 15 minutes, et toutes les 11 minutes lorsque la température descend sous les 4°C. Au niveau préventif, Weenat utilise les prévisions données par Weather News au point GPS ainsi que plusieurs modèles. Là aussi, une alerte peut être créée. L’utilisateur doit paramétrer sa fenêtre de surveillance entre 1 et 12 heures suivant. « On a fabriqué notre propre algorithme, basé sur les températures et partagé avec Weather News, qui empile 8 modèles prédictifs dont Arome, Arpege, etc. » confie l’équipementier dans les allées du salon. Weenat commercialise sa solution de détection de gel à 390 euros mais pas encore la prévision, qui est en test.

Suivi du sol

Après le climat, le sol fait aussi l’objet d’une attention particulière. Pessl Instruments développe un outil miniaturisé d’analyse de sol. D’après un échantillon réalisé par l’utilisateur, il devra permettre de doser et de déterminer les quantités de nitrates, de phosphore, de potassium et de sulfates. Equipé d’un port USB, les données seront transférables sur PC. Pour utiliser les résultats du test, une prise en main d’un logiciel permettant l’interprétation des données sera nécessaire.

Anti-vol et consommations

Autre « intrant » du Domaine, le niveau de GNR dans les cuves et réservoirs peut aussi être « marqué à la culotte ». La société G-Keep propose de remplacer les bouchons de vidanges par des bouchons connectés, c’est-à-dire des boîtiers relevant la densité et le volume des contenants. La consommation peut donc aussi être tracée de près. L’option « sécurisation » contre le vol comporte alarme sonore et SMS. Elle coûte 19 à 25 euros en fonction du nombre d’unités. Celle suivant la consommation coûte 549 euros.

Cave connectée

Sur ce Sival 2019, les capteurs connectés sur les machines sont aussi renforcés. Outre la présence du réseau Vantage et ses solutions de guidage qui commencent à bien se faire connaître, des équipementiers comme Bucher Vaslin font parler leurs outils sur smartphones. Lancée cette fin décembre 2018, son application Winect centralise les informations de fonctionnement de tous les matériels livrés à partir de 2019, notamment les pressoirs pneumatiques et les filtres tangentiels grâce à un modem routeur 4G installé en série.

La Cité de l'objet connecté se situe à Saint-Sylvain-d'Anjou, près d'Angers, au cœur du bâtiment la WISE Factory. Il s'agit d'un accélérateur industriel dédié aux objets connectés.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé