LE FIL

Californie

P!nk change le disque de la popstar vigneronne

Samedi 05 janvier 2019 par Alexandre Abellan

Prendre la direction d’un domaine n’est pas un caprice mais un investissement réfléchi, aussi bien financier qu’humain, pour P!nk.Prendre la direction d’un domaine n’est pas un caprice mais un investissement réfléchi, aussi bien financier qu’humain, pour P!nk. - crédit photo : Two Wolves Wines
Ce n'est pas de la lubie de vedette cherchant une danseuse, mais bien une passion aussi vive que modeste pour la chanteuse américaine, qui commercialise ses premières cuvées.

« S’il y avait eu un moyen de commercialiser ces vins anonymement, croyez-moi, je l’aurai essayé. Parce que je crois vraiment que ces vins peuvent se représenter et parler d’eux-mêmes » annonce la chanteuse américaine P!nk sur le compte Instagram de son domaine californien, Two Wolves. Semblant presque révéler à contrecœur son secret vigneron, l’artiste craint moins d’être vue comme une énième star cherchant à mettre son image au profit d’un vin suivi de loin, que d’être considéré comme illégitime à la tête d’un domaine de 10 hectares de vignes. Pour dissiper tout malentendu, P!nk s’est donnée les moyens pour s’appuyer sur un cursus scolaire sérieux : des séances de dégustations WSET, des cours vitivinicoles au collège californien Allan Hancock et une formation en viticulture œnologie à l’Université de Californie Davis.

Ayant discrètement acheté son domaine en 2013, P!nk rêvait depuis une dizaine d’années de passer à la production. L’un de ses modèles est la vigneronne bourguignonne Lalou Bize-Leroy, « une femme magnifique et étrange, qui fait les choses à sa manière… Elle déchire ! » s’exclame P!nk sur le site de Two Wolves. Faisant des pèlerinages dans le vignoble mondial à l’occasion de ses tournées (où elle s’arrange toujours pour passer en France, et s’arrêter à Châteauneuf-du-Pape), P!nk se dit très inspirée par la pratique de la biodynamie du château Pontet-Canet (le premier grand cru classé en 1855 à avoir été certifié), ou par le modèle du défunt vigneron ligérien Charly Foucault (Clos Rougeard).

La passion de la taille

Ayant commencé par produire du vin dans son garage, comme d’autres s’y essaient à la musique, la chanteuse commercialise ses premières bouteilles, toutes certifiées bio. Ce qu’elle fait avec la fierté d’une vigneronne ayant mis la main à la pâte. « La taille est l’une des choses que je préfère faire. C’est le travail le plus difficile que j’ai jamais fait en dehors d’un concert… Mais suivez mon conseil, mettez de la crème solaire sur votre derrière, quand votre t-shirt se relève… Personne ne me l’a enseigné, j’aurais aimé le savoir » plaisante la plus pop des vigneronnes.
 

« Lors de mes voyages, j’ai appris qu’une grande bouteille de vin peut être trouvée n’importe où et à n’importe quel prix » estime P!nk.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé