LE FIL

Europe

Ils réclament des analyses de résidus pour les vins bios

Jeudi 20 décembre 2018 par Alexandra Bouard
Article mis à jour le 21/12/2018 14:38:50

Towa réclame de rendre obligatoire l'analyse de résidus dans les vins biologiques.
Un collectif citoyen réunissant des consommateurs, des vignerons biologiques et des chercheurs réclament la publication des analyses de résidus et la définition de LMR pour les vins bio.
Ce contenu Ils réclament des analyses de résidus pour les vins bios est réservé aux abonnés payants Vitisphere et La Vigne. Pour y accéder :

ABONNEMENT LA VIGNE
Vitisphere
Si vous êtes abonné LA VIGNE Vitisphere
SE CONNECTER
Si vous n’êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre Vitisphere La Vigne 100% numérique (formule web)
- 100 % des contenus du site avec accès aux archives du magazine La Vigne
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
Où vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre La Vigne Vitisphere Intégrale (formule papier + web)
- 11 numéros
- 1 guide hors série
- 100 % des contenus du site
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
DECOUVRIR LA VIGNE Vitisphere
Vous souhaitez découvrir gracieusement
LA VIGNE Vitisphere pendant 2 mois
RECEVOIR NOS Newsletters
Vous souhaitez recevoir les newsletters
la E-lettre de la Filière et la E-lettre du Vigneron

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Vous devez être abonné pour pouvoir commenter ce contenu payant
VOS RÉACTIONS
VINIFERA Le 22 décembre 2018 à 13:17:46
Je suis viticulteur bio, au moins c'est clair. Encore le diktat des adeptes du vert, dans la sueur et le sang ! Diviser pour mieux régner, ce n'est pas de moi , n'a jamais été si vrai ! Alors que les conversions se font de plus en plus nombreuses, et donc les volumes produits en bio de plus en plus conséquents, certains , producteurs en climat sec et chaud, sur de petites surfaces, avec de beaux carnets d'adresse et donc des prix relativement élevés, sortent dans la rue pour affoler le chaland. Que de concurrents, que de concurrents !!!! Attention les vins bios ne sont peut être pas sans résidus !!! ILS NE DOIVENT PAS CIRCULER SANS UNE ANALYSE DE RÉSIDU !!! Et quoi de plus, un masque à gaz ! Mr Paul-Morandini, viticulteur en Toscane sur un petit vignoble, produit probablement de très bons vins en biodynamie, et ferai mieux de promouvoir la production bio au lieu de discréditer des viticulteurs qui font leur métier avec passion et sans les moyens financiers et médiatiques qu'il a. Peut être que son passé de lobbyiste à Bruxelles l'a entrainé à suggérer sans vraiment apparaitre, et on peut se poser la question à qui profite le crime. Peut être à ceux qui prétendent laver plus blanc que blanc . Il faut arrêter d'écouter ces "va-t-en-guerre" , gourous médiatiques, au carnet d'adresse plus gros qu'un annuaire téléphonique, et qui viennent à la viticulture comme comme on part en vacances à Megève . Quand aux professionnels , entourez vous de représentants de la vrai viticulture, pas du folklore. Cordialement, néanmoins.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé