LE FIL

Du concret !

Les premières assises de l’œnotourisme auront-elles des conséquences concrètes ?

Samedi 29 décembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Hervé Novelli est le président du Conseil supérieur de l'oenotourisme.Hervé Novelli est le président du Conseil supérieur de l'oenotourisme. - crédit photo : Vitisphere
En matière d'œnotourisme, la France passe à l’action. Les premières assises de l’œnotourisme souhaitent donner un coup d’accélérateur à cette activité qui a le vent en poupe.

« Les touristes ne veulent plus dormir idiot, ni bronzer idiot et les hôtels doivent répondre à leurs nouvelles demandes. Les grandes chaînes sont déstabilisées par booking.com ou AirBnB et cherchent comment renouer un lien avec le public. C’est pourquoi je vais mobiliser leurs patrons, ainsi que des acteurs touristiques tels Pierre & Vacances et leur proposer une convention cadre. » explique Hervé Novelli, lors de sa nomination au Conseil supérieur de l’œnotourisme. L’objectif du nouveau parangon de l’oenotourisme est de passer au concret. Et c’est lors des premières assises de l’Oenotourisme qui se sont tenues à Paris le 20 novembre à Paris, qu’il a précisé les moyens qui seront donnés aux acteurs, soit 20 mesures très diverses.

20 mesures à concrétiser

Alors, l’année 2019 pourrait bien être celle de la concrétisation de ces mesures. En partie du moins. Parmi les plus emblématiques citons les vendanges oenotouristiques qui pourraient être définies par la loi de manière à ce qu’elles ne soient pas considérées comme du travail dissimulé. L’année pourrait également être celle de la naissance d’un label officiel de fêtes du vin responsable, où l’information et la prévention sur la consommation d’alcool est intégrée. Il est également à souhaiter que le réseau Vignobles et Découverte se structure et prennent la main sur sa promotion, car le label est encore méconnu du grand public… Plus difficile à atteindre : la mesure qui vise à doter la filière oenotouristique d’un outil d’intelligence économique serait une véritable avancée.

Une déjà bien engagée

En tous les cas, une mesure prendra, c’est certain, effet en 2019 : le lancement des Trophées français de l’Œnotourisme, en partenariat avec le magazine Terre de Vins et Atout France. Son organisation a été annoncée lors de l’assemblée générale du CIVB en décembre dernier. « Ces Trophées ont pour ambition de mettre en lumière, valoriser et encourager les domaines, châteaux viticoles ou caves coopératives qui se mobilisent au quotidien pour mettent en place des propositions oenotouristiques fortes et adaptées aux demandes de la clientèle hexagonale et internationale. Récompenser celles et ceux qui en sont à l’origine, valoriser les régions viticoles et leurs offres touristiques ainsi que les produits œnotouristiques labélisés Vignobles & Découvertes…, tels sont les principaux objectifs que se sont fixés les organisateurs de cette première édition des Trophées de l’Œnotourisme » explique Terres de vin. Pour tout connaître sur les détails de l’opération, c’est par ici.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé