LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Libre-échange

Levée des barrières douanières avec le 6e client des vins français

Jeudi 13 décembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Le Japon est le sixième client des vins français avec un chiffre d'affaires de 482 millions d’euros.
Le Japon est le sixième client des vins français avec un chiffre d'affaires de 482 millions d’euros. - crédit photo : Creative Commons CC0
Le Parlement européen a ratifié ce 12 décembre un accord de partenariat économique avec le sixième pays d’exportation (en valeur) des vins français. Une bonne nouvelle.

Le Japon est le deuxième pays asiatique avec lequel l’Union européenne scelle un accord de partenariat économique. Ce 12 décembre, les parlementaires européens ont ratifié le texte après que leurs homologues japonais l’aient fait la semaine dernière. Cet accord ouvre la voie à la mise en œuvre effective du texte à compter du 1er février 2019. Il traite non seulement de l’élimination de barrières douanières, mais également de la levée de barrières techniques et la reconnaissance des indications géographiques.

De quoi conforter le leadership des vins européens

« Cet accord commercial va démultiplier nos exportations vers le Japon et va conforter notre position de leader à l’exportation » s’est réjoui Jean-Marie Barillère, président du Comité européen des entreprises de vin.La ratification satisfait également Antoine Leccia, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France, qui le fait savoir par communiqué. « Il s’agit d’un accord important, car nos entreprises vont désormais pouvoir travailler sur le marché japonais à égalité avec certains de nos principaux concurrents, comme par exemple le Chili ». Le pays a en effet réalisé une percée remarquée sur le marché japonais ces dernières années, freinant les ventes françaises de vin notamment en 2016. 2017 avait signé la reprise des échanges franco-japonnais avec 6.1 millions de caisses vendues (stables par rapport à 2016) et 482 millions d’euros de chiffre d’affaires en hausse de 8.2 %. Cette hausse était notamment portée par les ventes de Champagne.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé