LE FIL

Accompagnement des viticulteurs

APCA, IFV et Cniv main dans la main

Vendredi 14 décembre 2018 par Christelle Stef

Claude Cochonneau, le président des chambres d'agriculture et Bernard Angelras, président de l'IFV ont signé une convention de partenariat visant à mieux accompagner les viticulteursClaude Cochonneau, le président des chambres d'agriculture et Bernard Angelras, président de l'IFV ont signé une convention de partenariat visant à mieux accompagner les viticulteurs - crédit photo : Christelle Stef
Les chambres d’agricultures ont signé ce 12 décembre deux conventions de partenariat : l’une avec l’IFV, l’autre avec le Cniv.

Les chambres d’agricultures et l’IFV ont signé le 12 décembre une nouvelle convention de partenariat. L’objectif : « Véhiculer un message commun pour faire avancer la filière face aux défis qu’elle doit relever », a expliqué Bernard Angelras, le président de l’IFV. Ces défis sont nombreux : répondre aux attentes sociétales, réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, développer l’agro-écologie et les certifications environnementales, s’adapter au changement climatique…

Protocoles d'expé communs

Concrètement, les chambres et l’IFV vont se coordonner sur la mise en place des expérimentations (protocoles communs…), sur les résultats et les outils (OAD…) à vulgariser auprès de tous viticulteurs (OAD…). Les deux organismes vont travailler ensemble sur l’évolution du matériel végétal (voir encadré ci-dessous). L’IFV va également participer à la formation des conseillers de chambre et mettre son expertise à leur service.

"Les ambassadeurs du plan filière"

Les chambres d’agricultures ont également signé une convention de partenariat avec le Cniv pour déployer le plan filière. « Nous serons les ambassadeurs de ce plan viticole », a déclaré Claude Cochonneau, le président de l’APCA. « Il y a une telle diversité dans les régions viticoles que la mise en œuvre du plan prendra des angles différents d’une région à l’autre. Or les acteurs les plus présents sur le terrain auprès des viticulteurs en région ce sont les chambres », a indiqué Jean-Marie Barillère, le président du Cniv. Le plan filière vise à augmenter la performance des entreprises viticoles au niveau économique, technique et sociétal. Concrètement, les chambres vont travailler sur la résilience des exploitations, sur la création et le partage de la valeur ajoutée, l’accompagnement des entreprises dans les transitions (réduction des herbicides, certification HVE..), l’évaluation des coûts de production et des changements de pratiques…

"Il faut créer de la valeur"

« Il faut créer de la valeur. C’est la performance économique des exploitations qui permettra de financer la transition écologique et pas les aides. Mais il ne faut pas brusquer la machine, pour ne pas perdre des consommateurs et des marchés dans un contexte mondial qui suscite des craintes (Brexit, tensions entre les Etats-Unis et la Chine) », a rapporté Jean-Marie Barillère.

Des serres insect-proof pour le matériel de base

La chambre d’agriculture de Gironde et l’IFV ont démarré un gros projet de sécurisation du matériel végétal de prémultiplication. L’idée est de produire les plants de base, qui servent à l’établissement des vignes-mères de greffons, sous serre insect-proof pour se prémunir des contaminations par la flavescence dorée ou de parasites émergents comme Xylella fastidiosa. « Il n’y a pas de problème aujourd’hui. Mais nous anticipons les choses pour que la France reste leader mondial de la qualité sanitaire des plants », a expliqué Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, le directeur de l’IFV.  Les premières serres sont en cours de construction au Grau du Roi. 1,6 millions d’euros ont été débloqué pour ce projet. A terme l’objectif est de produire l’ensemble du matériel de base sous ces serres.  Un coût qui se chiffre entre 15 et 20 millions d’euros pour l’ensemble du parc national.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé