LE FIL

Languedoc

Deuxième chance pour la fusion du Razès et de la Malepère

Lundi 10 décembre 2018 par Michèle Trévoux

En juillet dernier, les deux caves a voté à l’unanimité pour la relance de ce projet, qui à sept voix près, avait été retoqué en juin dernier.En juillet dernier, les deux caves a voté à l’unanimité pour la relance de ce projet, qui à sept voix près, avait été retoqué en juin dernier. - crédit photo : Razes
Le projet de fusion des caves de la Malpère et du Razès, qui avait été rejeté en juin dernier, sera à nouveau soumis au vote des adhérents le 20 décembre prochain.

Les conseils d’administration des deux caves coopératives de l’ouest audois n’en démordent pas : la fusion est la seule voie d’avenir pour leurs deux structures : la cave de la Malepère (Arzens) et la cave du Razès (Routier). En juillet dernier, ils ont voté à l’unanimité pour la relance de ce projet, qui à sept voix près, avait été retoqué en juin dernier.

Dissiper les craintes

Sous l’impulsion d’un groupe de jeunes coopérateurs, conduit par Mathieu Bernies, président délégué de la cave du Razès, une campagne d’information a été lancée pour dissiper les craintes qu’avait suscitées ce projet. « Le plan stratégique, qui accompagne cette fusion, recueille l’assentiment d’une majorité de coopérateurs, mais certains ont exprimé des craintes, qu’en changeant de taille, leur coopérative s’éloigne d’eux. Ce ne sera pas le cas puisqu’au contraire, le plan prévoit de renforcer l’accompagnement technique, administratif et financier de nos adhérents. Nous mutualiserons les moyens que les deux coop dédient chacune de leur côté à ce service», assure Mathieu Bernies.

Trois axes de développement

Le plan stratégique, qui reste inchangé, prévoit trois axes de développement :

Les vins en conditionné Le bio avec l’ambition de produire 15% des volumes en bio à l’horizon 2025. Les VSIG cépages, dont la part sera portée de 4 à 10% des volumes d’ici 2025.

Un investissement de 2 millions d'euros est prévu sur le site d’Arzens pour la construction d’un chai de vinification dédié aux petits volumes (vins bio, vins conditionnés…vins sur mesure). 

Le vote de la dernière chance

Avec 5000 ha de vigne, 350 coopérateurs pour une production moyenne de 350 000hl, la nouvelle entité serait de loin la plus grosse coopérative de production de la région

Sept réunions d’information ont d’ores et déjà été organisées pour détailler ce projet et répondre aux questions et éventuelles inquiétudes des adhérents. Une huitième est programmée d’ici l’AGE, prévue le 20 décembre prochain. Le vote de la dernière chance pour la fusion.  

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé