LE FIL

Le péril jaune des bulles

Vendredi 07 décembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Noël approche avec ses cadeaux, bougies, sapins,… et ses bulles. Le mois de décembre, est un mois crucial, pour le commerce des effervescents. Les chiffres 2017 le prouvent encore comme le relève la dernière étude de FranceAgriMer sur la catégorie qui rapporte que « 15 % du volume et 20 % de la valeur des ventes annuelles du linéaire sont réalisées » au cours des quatre dernières semaines de l’année. Autant dire qu’une partie du match se joue en ce moment, notamment pour le Champagne. L’appellation représente environ 40 % des ventes en volumes et 76 % du chiffre d’affaires des ventes d’effervescents de cette période. Quelles seront les conséquences du mouvement des gilets jaunes sur la planète bulle ? Les entreprises croisent les doigts pour que l’issue de la crise soit désormais très rapide : le rattrapage des ventes peut encore se faire, d’autant que la tendance est, de plus en plus, aux achats en last minute. Reste qu’il est difficile de mesurer, au-delà des blocages physiques, les conséquences d’un blocage psychologique et comportemental qui pourrait placer les fêtes de 2018 sous le signe de la frugalité… Et le petit coup de pouce de la victoire du football français aux ventes de bulles ne pourrait finalement n’être qu’un mirage vite effacé.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé