LE FIL

C'est nouveau

Kylix, une nouvelle machine pour servir le vin au verre

Jeudi 29 novembre 2018 par Juliette Cassagnes

La machine Kylix permet de prolonger pendant plusieurs semaines les bouteilles de vins et champagnes entaméesLa machine Kylix permet de prolonger pendant plusieurs semaines les bouteilles de vins et champagnes entamées - crédit photo : Advinéo
La start-up lyonnaise Advinéo présentait sur le salon Vinitech 2018 sa toute nouvelle machine Kylix. Elle permet de reboucher et de prolonger la durée de conservation d'une bouteille de vin ou de champagne entamée.

Le fonctionnement de la nouvelle Kylix, lancée depuis début novembre 2018, est plutôt simple : un peu à l'image de la Sodastream pour fabriquer de l'eau gazeuse, l'utilisateur installe la bouteille et fixe son goulot dans l'emplacement prévu à cet effet. Puis, par simple pression d'un bouton, la machine fait le vide d'air et y injecte au choix, soit de l'azote, soit du CO2, selon si l'on a du vin ou du champagne, puis ferme le flacon au moyen d'un bouchon liège. Il ne reste plus alors qu'à retirer la bouteille de son emplacement. Un vin contenu dans une bouteille ainsi rebouchée se conserve pendant « plus d'un mois », un champagne pendant « deux à trois semaines », assure Hervé Mao, son concepteur.

Le bouchon a été conçu de façon à ce que ses dimensions s'adaptent à tous les formats de cols de bouteilles de vins et de champagnes. Sa forme et son enfoncement, à hauteur de moitié, lui permettent ensuite d'être extrait facilement à la main par l'utilisateur, lorsqu'il désire ré-ouvrir la bouteille.

Une seule Kylix pour une multitude de bouteilles ouvertes

Hervé Mao présente cette nouveauté comme une nouvelle alternative aux actuels distributeurs de vins au verre, notamment pour les cavistes et cafés-bars-restaurants. 

Avec ces derniers, le nombre de bouteilles ouvertes en même temps reste limité à la capacité de l'équipement ; avec Kylix, «on ouvre ce que l'on veut, quand on veut, sans perdre les bouteilles », explique t'il. De leur côté, les distributeurs permettent de doser précisément les quantités de vins servis, ce que ne permet pas la machine...

"Moins de perte"
Autre différence, cette fois à la faveur de la Kylix : le service du vin, qui s'effectue à la bouteille et non au verre : « on le sert, on présente la bouteille, c'est moins froid qu'un simple verre de vin rempli », indique t'il. Dernière différence enfin : le prix. La machine est vendue environ 1790€ HT, contre « 2600€ à 3000€ » pour les distributeurs.

Celle-ci intéresse donc particulièrement les « petits » établissements, qui seront dorénavant plus enclins à proposer des vins au verre grâce à ce système. « Je l'ai présentée au salon Equip'Hôtel la semaine dernière, elle a rencontré un vif succès », indique Hervé Mao. Mais elle pourra aussi être utile pour les vignerons qui sont parfois réticents à entamer certaines cuvées pour une seule dégustation, par peur de devoir la jeter ensuite.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé