LE FIL

Tombé de la lune

Sylvain biodynamise la tonnellerie

Mercredi 21 novembre 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 26/11/2018 16:07:54

Le modèle d’exposition présenté sur le salon Vinitech est orné d’étoiles et de lunes qui ne seront pas sur la série précise Claire Sylvain.
Le modèle d’exposition présenté sur le salon Vinitech est orné d’étoiles et de lunes qui ne seront pas sur la série précise Claire Sylvain. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Se calant sur le calendrier lunaire pour les principales étapes de production des barriques, le tonnelier commercialise la première barrique en biodynamie, tout en testant son impact aromatique.

« Historiquement, la sylviculture suit le calendrier lunaire : les arbres sont coupés l’hiver, en lune descendante. Ce que l’on fait en plus, c’est suivre le calendrier des semis [de Maria Thun] » pose Claire Sylvain, la directrice adjointe de la tonnellerie Sylvain, qui présente sur le salon Vinitech sa première barrique en biodynamie. Avec le consultant spécialisé Nicolas Jamin (Vigne Vivant), le tonnelier bordelais a conçu un protocole pour réaliser les principales étape de production lors de jours qualifiés de fruits ou fleurs par le calendrier des semis. Ce ne sont que sur ces jours que les exploitants forestiers partenaires réalisent la découpe*, que la merranderie fend les grumes, que la tonnellerie joint les bois, les met en rose et les chauffe. Quant aux phases de maturation et de séchage, elles se déroulent sur une zone herbacée du parc à bois.

Jours fruits ou fleurs

Ayant réalisé ces actions soit des jours fruits, soit des jours fleurs, la tonnellerie Sylvain va tester sur les premiers lots produits les effets aromatiques de ces deux modalités. « Nous allons voir s’il y a une différence dans l’expression aromatique en cours d’élevage. Notre objectif est de préserver le fruit et accompagner le vin sans marquer » explique Claire Sylvain. Cette expérimentation repose sur 30 fûts répartis dans une dizaine de propriétés (à Bordeaux et dans la Vallée du Rhône, ainsi qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande).

Lancée, la commercialisation de cette barrique biodynamique doit aller croissante. Son prix de vente se trouve dans le cœur de gamme de la tonnellerie, étant vendue entre 800 et 900 euros. Ayant les stocks pour produire 1 000 de ces barriques en format de 225 ou 228 litres, le tonnelier a déjà des demandes pour des foudres. « Nous avons beaucoup de demandes de clients pour suivre la biodynamie jusque dans l’outil d’élevage » conclut Claire Sylvain.

 

* : Les chênes utilisés viennent de plusieurs forêts, afin de réaliser un assemblage d’origines.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé