LE FIL

Sport

Il va traverser l’Atlantique en tonneau au gré des vents

Lundi 15 octobre 2018 par Ingrid Proust

Jean-Jacques Savin : 'Cela n’a jamais été fait. Mais contrairement à Alain Bombard, je ne pars en mode survie. Ma capsule est équipée d’un dessalinisateur et j’emporte de la nourriture lyophilisée ».Jean-Jacques Savin : 'Cela n’a jamais été fait. Mais contrairement à Alain Bombard, je ne pars en mode survie. Ma capsule est équipée d’un dessalinisateur et j’emporte de la nourriture lyophilisée ». - crédit photo : DR
Jean-Jacques Savin, 71 ans, prépare un projet fou : traverser l’Atlantique en solitaire, au gré des vents et des courants, à bord d’une capsule en forme de tonneau. Sponsorisé notamment par la tonnellerie Boutes, ce navigateur chevronné emportera avec lui une amphore de vin de Bordeaux et réalisera des expériences scientifiques.

« Une barrique mise à l’eau au large des Canaries met trois mois pour arriver jusqu’aux Caraïbes ». Cette phrase d’Alain Bombard, Jean-Jacques Savin l’a longtemps méditée. Ce Girondin de 71 ans, sportif aguerri et navigateur chevronné, a toujours admiré le courage de Bombard, qui était parvenu à traverser l’Atlantique en 1952 à bord d’un canot pneumatique, sans eau ni nourriture. Il veut lui aussi tenter un exploit : naviguer à travers l’Océan avec la seule aide des vents et des courants favorables, dans une capsule de 3 mètres de long, en forme de tonneau.

"Un passager de l'océan"

« Je ne serai pas le capitaine de mon embarcation mais un passager de l’océan, sourit Jean-Jacques Savin. Cela n’a jamais été fait. Mais contrairement à Alain Bombard, je ne pars en mode survie. Ma capsule est équipée d’un dessalinisateur et j’emporte de la nourriture lyophilisée ».

Passionné par l’océan, Jean-Jacques Savin est aussi un grand amateur de vins. Il va transporter dans son embarcation une amphore de 10 litres de Bordeaux 2017, du Château de Reignac, afin de mesurer l’impact de la traversée sur l’évolution du vin. D’autres expériences sont prévues, avec l’Ifremer pour collecter des données océaniques à grande profondeur, et avec des médecins, sur des recherches en cardiologie et en psychologie. 

« Avant même son départ prévu en janvier prochain, le projet de Jean-Jacques est déjà une belle aventure humaine et collective », indique Julien Ségura, directeur opérationnel de la tonnellerie Boutes, basée à Beychac-et-Caillau (Gironde).

Une aventure humaine

L’entreprise est, avec la ville d’Arès (Gironde), le principal sponsor du projet. Son logo figure en bonne place sur l’embarcation. « Je ne compte pas vendre plus de barriques grâce à notre soutien, précise Eric Barthe, co-dirigeant de Boutes. Mais ce projet fou, ce challenge humain hors du commun fédère nos collaborateurs, nos clients, le grand public. Notre objectif est qu’un maximum de personnes suivent cette traversée sur Internet ».  

Vendredi dernier, Jean-Jacques Savin s’est embarqué à bord de son tonneau dans le bassin d’Arcachon, pour plusieurs jours de tests. 

 

 

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé