LE FIL

Chacun fait sa BO pour le bio en Occitanie

Vendredi 28 septembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Des négociants réputés aux quatre coins de la planète, des investissements lourds dans les chais, le plus grand vignoble de France certifié, sans oublier un salon dédié et mondialement réputé ! La filière des vins bios en Occitanie est sans aucun doute l’une des plus solides et des plus structurées de l’Hexagone. Et pourtant : les volumes de vins sont insuffisants et certains renoncent à la certification. Au point qu’un opérateur, les Domaines Auriol, ressente la nécessité de se faire le parangon de son développement régional en proposant un contrat d'accompagnement à la transition bio aux producteurs. Ils ne sont pas les seuls : d’autres négociants s’intéressent au nouveau label CAB, marque déposée par l’interprofession SudVinBio, visant à créer un marché des vins en conversion pour sécuriser les producteurs durant cette période de fragilité. En clair, chacun fait pour créer l'avenir du bio occitan. Car, soulignent les domaines Auriol, le développement de l’offre bio est un enjeu stratégique de moyen terme pour la région Occitanie. La filière peut jouer comme un rempart contre la concurrence baissière des vins espagnols. Reste que les vins ibériques ont aussi les atouts géo-climatiques pour s’orienter sur ce créneau.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé