LE FIL

Réputation en ligne

L’application MyBalthazar remporte le trophée Œnovation 2018

Lundi 17 septembre 2018 par Alexandre Abellan

Le jury du trophée Œnovation se base sur quatre critères : « le potentiel économique et d’innovation, la qualité de l’équipe porteuse du projet, l’intégration et l’apport du produit ou service à la filière vitivinicole ».Le jury du trophée Œnovation se base sur quatre critères : « le potentiel économique et d’innovation, la qualité de l’équipe porteuse du projet, l’intégration et l’apport du produit ou service à la filière vitivinicole ». - crédit photo : DR
Dotée de 15 000 €, la douzième édition du concours d’innovation récompense une start-up bordelaise ainsi que les amphores en porcelaine de Biophytos.

Avec sa proposition de suivi de la e-réputation et de la visibilité numérique des domaines viticoles, la start-up MyBalthazar vient de remporter le douzième trophée Œnovation du technopole Bordeaux Montesquieu. Soit un chèque de 10 000 euros signé par les parrains du concours, la région Nouvelle Aquitaine et le Crédit Mutuel du Sud-Ouest. La jeune entreprise bordelaise MyBalthazar bénéficiera également de conseils stratégiques et juridiques pour son développement, ainsi qu’une incitation à s’installer dans la pépinière d'entreprises de Martillac (le technopole étant lié à la communauté de Communes de Montesquieu).

Co-fondée en 2016 par Bernard Camu et Benjamin Sonet (photo ci-dessus), la start-up MyBalthazar explique « analyser automatiquement l'ensemble des actions digitales menées sur les réseaux sociaux, la presse en ligne, ainsi que les plateformes spécifiques comme Vivino ». Se basant sur des outils propres pour estimer la visibilité sur internet d’une propriété, et de ses concurrents, la start-up promet d’optimiser ses investissements en communication web en en mesurant le retour sur investissement.

Porcelaine de Limoges

La start-up Biopythos remporte les 5 000 € et l’accompagnement du deuxième prix du trophée Œnovation avec ses jarres en céramiques. Fondée à Limoges par Quentin Joly et Claude Scheider, Biopythos compte « offrir une réelle alternative naturelle pour le secteur vinicole » en matière de contenants de vinification. Tablant sur l’oxygénation maîtrisée et la mode des amphores et autres cuves ovoïdes, ces jarres en céramique se déclinent en grands contenants (de 20 litres l’œuf en grès ou porcelaine à 500 litres pour la jarre en porcelaine).

Accompagnées en termes de visibilité, les deux vainqueurs bénéficieront d’un stand lors du prochain salon Vinitech Sifel, au parc des expositions de Bordeaux, et recevront leurs prix à cette occasion (ce 21 novembre).
 

Michaël Lesvigne est le président de Biopythos.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé