LE FIL

-1 % en volume

Premiers contrecoups exports de la petite vendange 2017

Vendredi 14 septembre 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 17/09/2018 09:13:00

« La faible récolte 2017 commence à peser sur nos expéditions » résume Antoine Leccia.« La faible récolte 2017 commence à peser sur nos expéditions » résume Antoine Leccia. - crédit photo : AdVini
Le vignoble français voit ses exportations se replier sur le premier semestre 2018, en conséquence directe d’un affaiblissement des disponibilités suite à la dernière récolte historiquement faible.

Sur les six premiers mois de 2018, la France a exporté 6,2 millions d’hectolitres de vin, pour un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros. Soit respectivement -1 et +5 % par rapport au premier semestre 2017 d’après la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France (FEVS). Annonçant de nouveaux records en valeur, ces chiffres témoignent des premiers contrecoups des vendanges historiquement petites de 2017. Avec une baisse des volumes après le rebond des expéditions de l'an passé.

« La faible récolte 2017 commence à peser sur nos expéditions et vraisemblablement encore au cours des prochains mois » analyse dans un communiqué Antoine Leccia, le président de la FEVS. Qui ajoute que « cette baisse n’a cependant pas affecté la valeur totale des exportations sur un marché international qui conjugue dynamisme et incertitude ».

Bourgogne et Provence à contre-courant

Si les exportations de vins tranquilles se replient de 1,5 % en volume, elles augmentent de 6 % en valeur. Les vins de Bourgogne et de Provence vont à contre-courant et surclassent la tendance (+4 % en volume et +7 % en valeur pour les vins bourguignons, +13 % et +19 % pour les vins provençaux). S’inscrivant dans un temps de production plus long, les vins mousseux ne sont quant à eux pas affectés (+4 % en volume et +2 % en valeur).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé