LE FIL

Nomination

François de Rugy quitte le perchoir pour l'écologie

Mardi 04 septembre 2018 par Marion Sepeau Ivaldi avec AFP

Président de l'Assemblée nationale, François de Rugy est choisi pour succéder à Nicolas Hulot.

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a été nommé mardi ministre de la Transition écologique pour succéder à Nicolas Hulot, dans un remaniement restreint, qui voit également l'ancienne nageuse Roxana Maracineanu remplacer la ministre des Sports Laura Flessel.
A44 ans, cet ex-EELV, désormais encarté LREM et qui se définit toujours comme écologiste, va donc passer de la présidence de l'Assemblée nationale à la tête d'un ministère-clé dans l'édifice gouvernemental. 

Dialogue avec l'Assemblée nationale


François de Rugy est «un écologiste légitime, tout à fait macroniste et il a un avantage majeur: il peut s'appuyer sur l'Assemblée nationale, ce que Nicolas Hulot n'a pas réussi à faire», a réagi Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement sur BFMTV.

«Le président de séance qui a planté l'amendement contre le glyphosate à deux heures du matin devient ministre des apparences écologiques. Édouard Philippe reste l'apparence d'un Premier ministre», a dénoncé pour sa part le patron de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Le porte-parole d'Europe Ecologie les Verts, Julien Bayou, a lui souhaité «bon courage au nouveau ministre» en insistant que «sans changement de cap, ce jeu de chaises musicales ne changera rien, malheureusement».
Selon une source parlementaire, la nomination de François de Rugy ouvrirait la voie à Richard Ferrand, patron des députés LREM, pour s'installer au perchoir dès mercredi 12, à l'issue d'élections pour ce poste.

"Pour un dialogue pragmatique"

La FNSEA a salué, par communiqué, la nomination de Monsieur François de Rugy au poste de Ministre de la Transition écologique et solidaire. "L'agriculture est un secteur stratégique pour l'économie française, pour la ruralité, pour les consommateurs et nos concitoyens. Consciente des nouvelles exigences sociétales et environnementales, elle appelle de ses vœux la poursuite d'un dialogue ministériel ouvert, pragmatique et apaisé avec l'ensemble des agriculteurs, des filières, des territoires et des productions" indique le syndicat. La FNSEA rappelle que les nécessaires transitions se feront avec les agriculteurs mais pas contre eux. "Celles-ci doivent donc s'inscrire dans un calendrier compatible avec la réalité sociale et économique de leurs activités, et bénéficier de moyens proportionnés à l'ambition portée".

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé