LE FIL

DNO de Reims

C'est aussi en Alsace que ça se passe !

Jeudi 06 septembre 2018 par Claire Furet-Gavallet
Article mis à jour le 13/09/2018 14:58:12

Première promotion d'étudiants issue du partenariat Reims-Colmar 2016-2017 lors d'une session de formation.
Première promotion d'étudiants issue du partenariat Reims-Colmar 2016-2017 lors d'une session de formation. - crédit photo : Yann Vasserot
L’institut Georges Chappaz de l’Université de Reims Champagne Ardenne propose un module de viticulture en Alsace sur le site de Colmar pour la formation DNO.

« Il faut que les étudiants du DNO de Reims sortent de leur microcosme champenois » déclare Yann Vasserot, responsable de la formation DNO à l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Dans le cadre de la nouvelle région Grand Est, une spécialisation en viticulture est dispensée, à Colmar, aux étudiants du DNO de Reims, sur le site de l’Université de Haute-Alsace.

Millésime 2018

La troisième promotion de ce partenariat entre Reims et Colmar, composée de 24 étudiants, va prendre la route des cours ce 1er octobre. En première année, les étudiants passent deux semaines à Colmar. En deuxième année, ils y sont envoyés une semaine.

« Historiquement, les alsaciens viennent étudier l’œnologie à Reims et beaucoup d’anciens étudiants de Reims travaillent en Alsace aujourd’hui. » précise le responsable de la formation.

Ce partenariat répond à la demande des vignerons alsaciens de former des jeunes au sein de leur région viticole. Le DNO reste basé à Reims et pour l’instant, aucune mention de cette spécialisation n’est apparente sur le diplôme.

Au programme

La formation à Colmar est axée sur la viticulture alsacienne et est enseignée par l’INRA, des professeurs de l’Université de Haute-Alsace et des professionnels. La dernière promotion a été particulièrement sensibilisée aux maladies du bois. « J’aimerais à terme ouvrir une unité d’enseignement sur la vinification des vins aromatiques d’Alsace. » ajoute Yann Vasserot. Idéalement, le responsable de la formation souhaite que le volume horaire à Colmar augmente progressivement et que cette session de formation soit amenée à prendre de l’ampleur. « Nous ne pourrons pas accueillir plus de 25 étudiants, puisque notre amphi de dégustation ne le permet pas. » précise le responsable. « Pour l’instant, je n’ai pas remarqué qu’il y ait plus d’étudiants alsaciens mais nous en sommes seulement au début ! »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé