LE FIL

Valis plus

Belchim présente sa nouvelle arme antimildiou

Jeudi 02 août 2018 par Christelle Stef

Attaque de mildiou
Attaque de mildiou - crédit photo : Christelle Stef
Cet été, la société Belchim a reçu les distributeurs sur ses six plateformes d’essai. L’occasion pour la firme de présenter ses nouveautés pour la campagne 2019, notamment son nouvel antimildiou à base de valifénalate, d’hydroxyde de cuivre et d’oxychlorure.

Durant trois semaines, de mi-juillet à début août, la société Belchim a reçu l’ensemble de la distribution française sur ses six plateformes d’essais situées en Champagne, en Bourgogne, dans le Gard, le Bordelais, en Anjou et dans le vignoble de Fronton. Plus d’une centaine de visiteurs par site ont fait le déplacement. Principal sujet de discussion : le mildiou, le parasite qui a défié les viticulteurs cette année, avec une pression exceptionnelle et même inédite dans le Sud-Est.

Lors des visites, Belchim a présenté en réponse sa nouvelle arme antimildiou : Valis plus, à base de valifénalate, d’hydroxyde de cuivre et d’oxychlorure dont la firme vient d’obtenir l’homologation. « C’est une association inédite sur le marché », précise Nicolas Fillot, chef de marché vigne chez Belchim. Le valifénalate est une matière active de la famille des CAA qui présente une action préventive, curative et antisporulante. Dans Valis plus, elle est associée à deux formes de cuivre : l’une qui présente une action de choc, l’autre qui amène de la persistance d’action.  « C’est un produit que l’on va recommander après la floraison, au moment de la fermeture de la grappe », précise Nicolas Fillot. Ce nouveau produit sera disponible pour la campagne 2019.

Bonnes performances du Mildicut

Lors de ces visites, les distributeurs ont également pu se rendre compte des bonnes performances de Mildicut, le produit antimildiou phare de Belchim à base de cyazofamide et de disodium phosphonate. « Il a été très utilisé cette année. Il a eu notamment un fort développement dans les vignobles du Sud-Est. Positionné en encadrement de floraison, il a montré sa robustesse. Systémique, il a permis protéger les vignes en phase de pousse importante. Comme la cyazofamide se fixe sur les cires cuticulaires, il a montré une bonne résistance au lessivage et une bonne performance sur grappes », rapporte Nicolas Fillot.

Désherbage : une nouvelle solution en foliaire

Belchim lance pour 2019 un pack Gozai + Beloukha. Le Gozai est un trade-mark du produit Sorcier à base de pyraflufen-éthyl. Le Beloukha est un produit d’origine naturelle à base d’acide pélargonique. Selon la firme, l’association de ces deux produits permet de faire de l’épamprage et du désherbage simultané. En outre, Beloukha étant doté d’une formulation très huileuse, cela permet de renforcer l’efficacité du pyraflufen-éthyl.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé