LE FIL

Produits dérivés

En attendant son vin, le château de Chambord produit des tonneaux

Jeudi 26 juillet 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 27/07/2018 10:21:31

« Les fûts produits sont certifiés de fabrication française et de bois issu en exclusivité de la forêt de Chambord » précise le château.« Les fûts produits sont certifiés de fabrication française et de bois issu en exclusivité de la forêt de Chambord » précise le château. - crédit photo : Domaine national de Chambord
Fabriqués par la tonnellerie bourguignonne Cadus, ces 100 fûts Chambord sont issus des forêts de la propriété. Qui continue de développer sa marque pour autofinancer son entretien.

Avec une première édition limitée à 100 tonneaux, le château de Chambord ne devrait pas peser plus de 0,01 % de la production française de tonneaux, mais cela n’empêche pas le monument historique de se voir comme un soutien patriotique au déficit national de merrains. Face à « l’exportation du chêne français sous forme de matériau brut », le château de Chambord affirme dans un communiqué sa volonté « d’ajouter de la valeur au bois plutôt que de le vendre à l’international sous forme de matière première ».

Prélevant chaque année 5 000 mètres cubes de bois chêne sur ses 4 000 hectares de forêt (inscrite à l’UNESCO et classée Natura 2 000), le château de Chambord peut en utiliser 3 % pour produire des merrains. « La capacité forestière de production de fûts est donc d’une centaine de barriques par an » précise un communiqué du Domaine national de Chambord. Après avoir maturé deux ans chez la merranderie Cizeau (Loir-et-Cher), cette matière première est utilisée par la tonnellerie bourguignonne Cadus pour produire des tonneaux (de 225 ou 228 litres). Les prochaines éditions seront limitées à 150 pièces, avec de nouveaux formats (300, 350 et 500 litres).

1 200 € HT/fût

Les 100 premières barriques seront mises en vente à partir de l’automne 2018 à 1 200 € HT l'unité. Sous conditions*, les acheteurs pourront indiquer sur l’étiquette de leur vin « élevé en fût de chêne de Chambord ». Ce développement viticole du célèbre château de la Renaissance culminera en 2019 avec la commercialisation du premier vin produit dans le vignoble de Chambord (12 hectares plantés en 2015).

Loin d’être anecdotiques, ces produits vinicoles s’inscrivent dans le développement de la marque du château de Chambord (déposé en 2011 à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle). La propriété se crée ainsi de nouvelles ressources financières, afin d’atteindre un autofinancement total en 2020 (actuellement, 90 % des frais de fonctionnement sont couverts par l’activité du château).

"Restauration et accueil"

« Chaque euro perçu par Chambord sur des objets frappés de la marque sera un euro réinvesti dans des chantiers de restauration et d’accueil des publics » précise le domaine national. Sa marque a été déclinée sur le miel issu de ses ruchers, sur les terrines de son gibier, sur des dessous de verre en bois de sa forêt, sur des porte-clés en bois de ses cerfs… Et désormais sur des tonneaux.
 

 

* : « La durée d’utilisation œnologique optimale d’une barrique étant de trois élevages, l’appellation « élevé en fûts de chêne de Chambord » est utilisable à concurrence de : 675 litres (soit 900 bouteilles de 75cl) par barrique bordelaise de 225 litres et de 684 litres (soit 912 bouteilles de 75cl) par pièce bourguignonne de 228 litres » précise la brochure de ces tonneaux.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé