LE FIL

Prix de référence

Le ministre de l'Agriculture en appelle à la responsabilité des interprofessions

Mercredi 18 juillet 2018 par AFP

Stéphane Travert lors du Sitevi en novembre 2017.Stéphane Travert lors du Sitevi en novembre 2017. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, a répété la volonté du gouvernement de voir les interprofessions agricoles établir elles-mêmes les référentiels de prix prévus dans la loi Alimentation, sur laquelle une Commission mixte paritaire (CMP) entre députés et sénateurs a échoué à trouver un accord début juillet.

La commission des Affaires économiques du Sénat avait reproché au rapporteur Jean-Baptiste Moreau (LREM) et aux députés de la majorité membres de la CMP de faire «marche arrière» sur les «modalités d'élaboration des indicateurs contribuant à la formation des prix agricoles pourtant adoptées par l'Assemblée nationale et par le Sénat» créant ainsi «de nouveaux points bloquants».

Contre l'avis du gouvernement, les députés avaient en effet jusqu'alors prévu qu'«à défaut d'indicateurs» fournis par les interprofessions, l'Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires (OFPM) et FranceAgriMer devraient en proposer, une disposition maintenue au Sénat.

"Responsabilité des interprofessions"

Tout en rappelant que «le gouvernement n'est pas présent lors de la CMP», M. Travert en a appelé à «la responsabilité des interprofessions» qui doivent «mettre à la disposition des acteurs des outils les plus adaptés aux besoins et aux spécificités des filières», en réponse à une question du député LR Jérôme Nury.
«Je peux concevoir la difficulté pour certaines interprofessions de pouvoir se mettre d'accord mais ce n'est pas en renvoyant les responsabilités à d'autres instances et notamment à l'OFPM que nous aurons réglé le problème», a indiqué M. Travert.
«Ces difficultés nous allons y remédier», a assuré le ministre en concédant aux interprofessions la «possibilité de s'appuyer sur l'OFPM». Cependant, «l'Etat accompagnera mais ne fera pas tout à la place des interprofessions. Je suis exigeant vis-à-vis des interprofessions et cette exigence croyez moi, elle ne faiblira pas», a-t-il ajouté.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé