LE FIL

1 million €/an

Un nouveau plan d'aide pour le vignoble du Bugey

Mardi 26 juin 2018 par Juliette Cassagnes

Laurent Wauquiez était en visite dans le vignoble du Bugey mardi 19 juin 2018, pour annoncer un nouveau plan de soutien.
Laurent Wauquiez était en visite dans le vignoble du Bugey mardi 19 juin 2018, pour annoncer un nouveau plan de soutien. - crédit photo : Michel Peres, région ARA
Après le vignoble du Beaujolais, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a décidé de venir en aide à celui du Bugey. Il a annoncé le 19 juin 2018 le déblocage d'1 million d'euros par an.

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, s'est rendu mardi 19 juin dernier dans le vignoble du Bugey, à Montagnieu (Ain), pour annoncer aux viticulteurs le déblocage d'une enveloppe d'1 million d'euros par an.

Cette somme doit servir à « accompagner les viticulteurs face aux situations d'urgence » et « mieux prévenir et anticiper les futurs aléas climatiques » (gel, grêle, orages,etc), par le financement de matériel de protection. Ce vignoble a subi le 29 mai un orage de grêle « d'une exceptionnelle ampleur », détruisant une cinquantaine d'hectares de vignes. Une « aide d'urgence » va être débloquée, de 15000€ par an et par exploitation. Les fonds proviennent de la région, du département et des Communautés de communes de la Plaine de l'Ain.

"Des négociations avec les assurances"

Outre cette subvention, le plan a aussi l'ambition de « dynamiser » le vignoble, en « favorisant l'investissement et en développant de nouveaux débouchés », sur le modèle de ce qu'elle a mis en œuvre dans le Beaujolais. Entre 4 000 et 20 000 € par entreprise et par an vont être débloqués, pour l’achat de matériels. Cette aide inclut un soutien aux aménagements hydrauliques des parcelles dans le but de prévenir les éboulements et inondations. Le plan comprend également un volet consacré à la diversification des débouchés, dont l'oenotourisme. La région prévoit de financer à hauteur de 50000 euros la création du label « Vignobles et découvertes ».

Enfin, la collectivité territoriale annonce « étudier avec le département, les possibilités de nouvelles négociations de contrats d’assurance récolte multirisques climatiques, entre la profession et les assureurs, afin de réduire les primes en valorisant les investissements préventifs, pour permettre à un plus grand nombre de viticulteurs d’accéder aux assurances ».

Ce nouveau plan vient en plus du plan « filière vin » spécifique signé début 2018 pour quatre ans, d'un montant de 3,4 millions d'euros.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé