LE FIL

Val de Loire

Le labour à cheval a son concours

Lundi 11 juin 2018 par Ingrid Proust

Lors du concours, les compétiteurs seront jugés par des spécialistes, notamment des prestataires de labour à cheval.Lors du concours, les compétiteurs seront jugés par des spécialistes, notamment des prestataires de labour à cheval. - crédit photo : Ingrid Proust
L’ODG de Bourgueil organise le 28 juillet un concours de labour à cheval dans les vignes du Clos de l’Abbaye.

Selon l’ODG de Bourgueil, c’est une première en France : le 28 juillet, un concours de labour à cheval dans les vignes se déroulera dans le vignoble historique de l’appellation, le Clos de l’Abbaye, dans le centre-ville de la commune. L’ODG organise ce concours dans un esprit festif et convivial, en ciblant un large public, touristes et familles compris. « Nous comptons réunir une quinzaine de compétiteurs, venant du val de Loire et d’autres régions de France, le sud-ouest notamment. Un animateur sera présent pour expliquer les opérations de labour de façon très pédagogique », explique Alexis Caraux, directeur de l’ODG. Durant la journée, l’ODG proposera aussi des balades en calèche et des dégustations de vins. Plusieurs centaines de visiteurs sont attendus.

"L'idée n’est pas de clamer qu’il faut remplacer le tracteur par le cheval "

Avec ce concours, les vignerons de Bourgueil veulent « mettre en avant et transmettre un savoir-faire ancestral et respectueux de l’environnement ». « Mais l’idée n’est pas de clamer qu’il faut remplacer le tracteur par le cheval », tempère Philippe Boucard, ancien président de l’ODG de Bourgueil. Dans cette appellation, comme dans d’autres, le labour à cheval a été remis au goût du jour ces dernières années par certains vignerons, notamment en viticulture bio. 25% des vignes en AOC Bourgueil sont conduites aujourd’hui en bio selon le syndicat des vins.

Lors du concours le 28 juillet, les compétiteurs seront jugés par des spécialistes, notamment des prestataires de labour à cheval. Chaque concurrent utilisera son matériel. Il devra travailler cinq rangs, avec un chaussage du cavaillon, un décavaillonnage du rang et une raie de labour. Il sera évalué sur plusieurs points, dont la précision et la qualité du travail, le maniement des outils et des guides du cheval, l’intonation de sa voix et l’obéissance de l’animal.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé