LE FIL

Concours d’installation

Le vignoble du Morbihan va renaître grâce à ce couple savoyard

Vendredi 08 juin 2018 par Alexandre Abellan

À respectivement 33 et 40 ans, Maria et Arnaud Furet-Muyard vont troquer le climat savoyard pour celui breton.À respectivement 33 et 40 ans, Maria et Arnaud Furet-Muyard vont troquer le climat savoyard pour celui breton. - crédit photo : DR
Maria et Arnaud Furet-Muyard ont été sélectionnés pour implanter une ferme viticole bio sur la presqu’île de Rhuys. Une première installation qui pourrait en appeler d’autres.

Que peut donner une parcelle de vignes dans le golfe du Morbihan ? Il ne s’agit pas de science-fiction, mais du défi posé à Arnaud et Maria Furet-Muyard, le couple d’ingénieurs agricoles savoyards qui a remporté l’appel à candidature de la commune de Sarzeau pour réimplanter un vignoble breton dès 2019-2020. Sélectionné parmi 20 dossiers, leur projet est résolument optimiste sur le potentiel viticole armoricain.

En l’état, « la seule chose que l’on puisse imaginer, c’est le climat. Même les locaux estiment que leur temps est difficile… Mais sa pluviométrie n’est pas si importante, elle est juste répartie différemment. Les pluies sont plus régulières, il faudra plus de vigilance sur les traitements. Ça ne me fait pas peur pour la protection du vignoble » estime Arnaud Furet. Pour assurer la bonne maturité des grappes dans le climat breton, le conseiller viticole s’oriente vers des cépages locaux historiques (folle blanche et melon de Bourgogne) et des variétés plus originales, mais précoces (sauvignon blanc, grolleau, gamaret, magdeleine noire des Charentes…). « Ce doit être mon côté savoyard, je suis habitué à travailler avec 23 cépages ! » s’amuse d’avance Arnaud Furet.

5,5 hectares bio

Devant être rédigé cet automne, le bail de location d’Arnaud et Maria Furet-Muyard avec la commune de Sarzeau s’accompagne de la construction des bâtiments agricoles (ainsi que la rénovation d’un moulin) et de la prise en charge des frais de plantation (l’activité viticole ayant cessé depuis 1993 dans la zone). Prévoyant de demander 3 hectares de nouvelles plantations au printemps 2019, Arnaud Furet compte monter son vignoble à 5,5 ha sur la presqu’île de Rhuys.

Travaillant tous deux pour un Groupement d’Agriculture Bio en Savoie, Jura et Bugey (ADABIO), Maria et Arnaud Furet-Muyard vont d’emblée placer leur domaine en bio. Et envisagent déjà un passage à la biodynamie. Leur projet s’est notamment distingué des autres candidats par sa logique de création d’une ferme viticole. Des activités annexes seront installées, avec animaux : des ânes pour les promenades de visiteurs, des moutons et volailles pour le désherbage des vignes…

"Projet folle blanche"

Actuellement baptisé « projet folle blanche », le domaine de la commune de Sarzeau pourrait être rapidement accompagné d’autres initiatives viticoles, cette fois privées. « Il y a moyen pour que d’autres domaines se développent. Des porteurs de projets non-retenus ont été mis en contact avec des agriculteurs qui vont partir à la retraite. Ne pas être tout seuls ne nous dérange pas ! » conclut Arnaud Furet. Le technicien imaginant un futur radieux au vignoble breton, entre changement climatique et cépages historiques.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé