LE FIL

Vignerons de Cognac

Quatre grandes maisons formalisent un contrat jeune

Mercredi 06 juin 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 08/06/2018 14:18:03

Dans le communiqué des JA, la maison Courvoisier indique proposer depuis 1986 des contrats spécifiques aux jeunes vignerons.Dans le communiqué des JA, la maison Courvoisier indique proposer depuis 1986 des contrats spécifiques aux jeunes vignerons. - crédit photo : Création Vitisphere
Sollicités par les Jeunes Agriculteurs, des contrats allongés et sur-mesure ont été rédigés et vont être proposés par les principaux négociants charentais pour s’adapter aux nouveaux installés.

C’est tout frais. Les maisons Courvoisier, Hennessy, Martell, Rémy Martin proposent désormais des contrats spécifiques aux jeunes agriculteurs (soit des vignerons de moins de 40 ans, pas forcément adhérents au syndicat). Alors que les marchés export portent beau et que la pérennisation des approvisionnements préoccupent, « aujourd’hui, c’était le bon moment pour négocier ! » pointe Gaëtan Bodin, le responsable viticole des Jeunes Agriculteurs de Charente Maritime (JA 17). De concert avec le syndicat JA 16, les jeunes vignerons ont sollicité pendant un an les principaux négociants pour obtenir un contrat spécifique aux jeunes exploitants.

Portées par l’intérêt de fidéliser la prochaine génération d’apporteurs, les quatre principaux négociants ont répondu favorablement en rédigeant, chacun, un contrat spécifique. Ayant globalement pour objectif de donner un avantage aux jeunes avec des contrats notamment plus longs. « Quand un jeune s’installe, il doit faire un plan prévisionnel d’installation sur cinq ans, allonger la durée des contrats, c’est permettre de donner plus de visibilité financière » explique Gaëtan Bodin. Martell propose ainsi un contrat quinquennal avec trois ans glissants, tandis que Rémy Martin part sur un socle de six ans.

À actionner

En fonction de clauses de diminution des volumes achetés selon la conjoncture, de la part d'apport minimale au négociant ou de la formation technique (viticulture, vinification, distillation et vieillissement des eaux-de-vie), chaque maison propose ensuite un cadre particulier, avec plus ou moins de souplesse ou d’accompagnement (sans que les JA ne souhaitent comparer leurs avantages respectifs). Tout juste dévoilés, ces contrats jeunes n’ont pas encore été actionnés selon les syndicats agricoles, qui n’ont pas connaissance de signatures parmi leurs adhérents. Les JA comptent développer ces contrats jeunes auprès d’autres négociants, tout en gardant ouverte la possibilité de faire évoluer le cadre actuel selon les retours de terrain.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé