LE FIL

[Diaporama]

TMall dévoile les technologies d'un caviste futuriste

Jeudi 31 mai 2018 par Alexandre Abellan

L’acheteur moyen sur Alibaba est une femme (70 % des utilisateurs), entre 18 et 29 ans (45 %) et intéressé par un mode de vie sain (30 %).L’acheteur moyen sur Alibaba est une femme (70 % des utilisateurs), entre 18 et 29 ans (45 %) et intéressé par un mode de vie sain (30 %). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Filiale du groupe Alibaba, le site chinois de vente en ligne donne un avant-goût des innovations technologiques qui pourraient animer des magasins aussi connectés qu’automatisés.

À l’ère des achats de vin en ligne et des réseaux sociaux, c’est la question à dix millions de dollars hongkongais : à quoi pourraient bien ressembler les cavistes du futur ? Si vous donnez votre langue au chat, le site chinois TMall ne manque pas d’imagination pour y répondre. Au sein du salon Vinexpo Hong Kong*, la filiale du groupe Alibaba expose les dernières technologies qu’il pourrait prochainement appliquer à la vente de vin en Chine (voir diaporama).

« Notre nouveau modèle de distribution intègre en profondeur les achats online et offline, afin de délivrer un service inédit. Nous relions le consommateur, la marque et la plateforme » explique Mike Hu, le président de TMall, lors d’une conférence de presse ce 30 mai. Soulignant son usage du big data pour connaître les types de consommation de ses clients, le site de vente en ligne a surtout développé des technologies d’assistance à l’achat qui s’apparente à un maximum d'automatisation et d’information.

Commercialisation par application

D’après les estimations d’Alibaba, 18 % des achats chinois se font en ligne. Pour se développer sur les 82 % restants, le groupe de vente en ligne développe une stratégie reliant les consommations et points de contact online et offline. « Nous nous sommes aperçus que la période d’activité commerciale de la nouvelle génération se situe entre 22 heures et minuit. Mais les boutiques sont alors fermées. Nous proposons d’augmenter d’au moins 30 % la productivité des ventes offline » pointe Mike Hu.

Avec des capteurs faciaux à l’entrée et un sas de sortie demandant une reconnaissance du visage pour valider les achats, TMall limite ainsi les interactions d’une vente physique à une application. Dans la même lignée, une machine automatique a également été développée afin de permettre les achats en libre-service via un simple QR Code sur l’application AliPay (reliée au compte bancaire du client).

"Sur des écrans, c’est plus simple !"

Dans tous les cas, le défi de ces achats automatisés est de fournir un conseil et une information au consommateur. Si le robot d'accueil de ce caviste du futur ne fonctionnait que par intermittence sur le salon, des supports de présentations font apparaître des vidéos explicatives quand des bouteilles sont touchées. Le consommateur peut également scanner le QR Code d’une cuvée, ce qui fait apparaître toutes les informations de la cuvée sur des écrans géants (y compris des vidéos). « Il est difficile de tout disposer dans une boutique. Sur des écrans, c’est bien plus simple ! » souligne Mike Hu.

TMall a déjà déployé certaines de ces technologies dans des magasins emblèmes, mais seulement pour le textile. « Nous sommes à la tête du changement et nous croyons que les consommateurs sont déjà à la recherche de ces nouveaux modes de commercialisation. Nous avons déjà réalisé des percées sur certaines catégories, mais nous ne faisons que débuter dans le vin. Nous marchons avec vous » lance Mike Hu aux opérateurs présents à sa présentation.

 

* : Dont TMall est un partenaire depuis l’an dernier.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé