LE FIL

Cap sur l’export

Les vins d’Algérie partent à la conquête des marchés

Mercredi 23 mai 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Ce sont de petits exploitants qui cultivent et entretiennent les vignes. La Société des Grands Crus de l'Ouest leur achète le raisin et les accompagne tout au long du cycle de production.Ce sont de petits exploitants qui cultivent et entretiennent les vignes. La Société des Grands Crus de l'Ouest leur achète le raisin et les accompagne tout au long du cycle de production. - crédit photo : Grand crus de l'Ouest
Détenant presque la moitié de la production de vins algériens, les Grands Crus de l’Ouest s’orientent résolument vers l’export.

Serait-on sur le point de trinquer avec des vins de qualité d’Algérie ? C’est le pari des Grands Crus de l’Ouest, société privée crée en 2001. Commercialisant environ 200 000 hl de vins sur les 500 000 hl produits dans le pays (le reste de la production étant aux mains de-là société d’Etat, l’Organisme national de commercialisation des vins), la société a fait un pari : celui de la qualité d’une offre essentiellement orientée sur les vins rouges (90 % des volumes). Son P-D.G., Rachid Hamamouche a investi dans la cuverie pour se doter des équipements les plus qualitatifs, faisant appel à des sociétés françaises reconnues. Installation de cuves inox, pressoirs pneumatiques, gestion du froid… « En 15 ans, nous avons modernisé les 25 caves de la société réparties sur tout le vignoble en Algérie de l’Ouest et nous nous sommes dotés d’un laboratoire œnologique » explique Stéphane Luperini, qui a conduit ce projet.

Le cinsault, cépage dominant

Les Grands Crus de l’Ouest achètent le raisin à des petits producteurs familiaux qui exploitent entre 3 et 50 hectares. Avec une faible pression phytosanitaire, le vignoble est principalement planté de cinsault, cépage privilégié en raison de sa double fin lors de la campagne de replantation au début des années 2000. Mais, les vestiges de l’époque française sont également présents avec l'alicante bouché, le grenache, le carignan, l'ugni blanc, la clairette et le muscat d’Alexandrie. En blanc, le merseguera (également présent au Sud de l’Espagne) est également planté. Les producteurs, les fellahs, sont accompagnés par les Grands Crus de l’Ouest tout au long de la campagne végétative, notamment à travers des avances de trésorerie lors des principaux travaux au vignoble mais également avec des conseils techniques. Le raisin est rémunéré, entre 40 et 50 cents/kg pour des rendements plutôt faibles de l’ordre de 30 à 40 hl/ha. Le désherbage est fait à la main tout comme la vendange qui commence vers le 15 août.

S’appuyer sur la restauration orientale

Aujourd’hui, 90 % des volumes commercialisés par les Grands Crus de l’Ouest le sont en Algérie. Mais, forte des investissements technologiques, la société ambitionne un développement international. Elle a confié cette mission à Révélation Terroirs Méditerranée, société de Stéphane Lupérini. Cette dernière s’est d’abord concentrée sur le réseau CHR, avec une cible : la restauration orientale. « Les vins italiens se sont développés grâce à la restauration, pour les vins algériens, c’est la même mécanique. Nous avons une chance : le couscous est le troisième plat préféré des français ». Le développement en grande distribution est lancé ainsi que celui export. Belgique, SAQ, Espagne, Suède, Côtes d’Ivoire, Togo… : les vins trouvent peu à peu leur marché. Ce développement commercial s’appuie par ailleurs sur une organisation logistique qui vise l’excellence. Embouteillés à Oran, les vins sont acheminés dans un entrepôt à température régulée à Narbonne, après un passage par le port de Marseille. Une centaine de palettes est toujours stockée de manière à écarter tout risque de rupture de stock et assurer la qualité de la quinzaine de références, commercialisée en CHR entre 3 euros et 5,9 euros HT. D’ailleurs, la gamme pourrait s’étendre : une cuvée haut de gamme est en préparation. Elle serait alors la nouveauté du millésime 2018.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé