LE FIL

Provence

Une station de traitement des effluents pour les caves coop

Lundi 14 mai 2018 par Chantal Sarrazin

« Nous aurions pu construire une mini-station d’épuration, mais cela exige de nombreuses autorisations administratives » explique Laurent Rougon.« Nous aurions pu construire une mini-station d’épuration, mais cela exige de nombreuses autorisations administratives » explique Laurent Rougon. - crédit photo : DR
Sur son site de St-Maximin (83), Azur Distillation projette la construction d’une station de traitement par méthanisation des effluents des caves du Var. Des coopératives se sont d’ores et déjà engagées à lui apporter leurs effluents.

« Nous répondons à une demande des caves coopératives varoises, lance Jean-Claude Anthoine, directeur général d’Azur Distillation. Pour traiter leurs effluents, la plupart d’entre elles ont recours à l’épandage. Or, elles sont à la recherche d’alternatives. »

Cette distillerie coopérative qui opère sur Paca, le Sud Drôme et l’Est de l’Ardèche a donc décidé de construire sur son site de St-Maximin (83) une station de méthanisation des effluents vinicoles. « Cette technique a l’avantage de produire très peu de boue » précise Jean-Claude Anthoine. Le montant de l’investissement s’élève à 1,8 million d’euros hors foncier et génie civil. Pour l’amortir, le distillateur devra traiter 17000 m3 d’effluents par an. « Nous avons d’ores et déjà des engagements fermes des caves coopératives pour 5000 m3 » annonce Jean-Claude Anthoine.

Solution de facilité

Le Comptoir des vins de Flassans (83) a souscrit au projet. « Actuellement, nous épandons nos rejets, mais nous arrivons au bout de cette pratique, expose Laurent Rougon, président de structure. Notre terrain arrive à saturation et il est il difficile d’en trouver de nouveaux à cause de la pression foncière. Nous aurions pu construire une mini-station d’épuration, mais cela exige de nombreuses autorisations administratives. » D’où la décision de la coopérative confier ses effluents à la distillerie.

Sa prestation s’élèvera à 3,10 €/hl d’effluents. Pour 1 €/hl supplémentaire, elle assurera l’enlèvement des effluents. La Dreal du Var devrait accorder l’autorisation d’exploitation d’ici le mois de septembre. L’unité qui sera construite dans la foulée devrait être opérationnelle dès janvier 2019. Les caves particulières intéressées, bénéficieront elles aussi de ce service.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé