LE FIL

Saône-et-Loire

L'appellation Viré-Clessé mention "Levrouté" enfin officialisée

Jeudi 10 mai 2018 par Juliette Cassagnes

Le domaine de la Bongran, en Saône et Loire, est l'un des producteurs de Viré Clessé LevroutéLe domaine de la Bongran, en Saône et Loire, est l'un des producteurs de Viré Clessé Levrouté - crédit photo : Domaine de la Bongran
Les quelques producteurs concernés de Viré-Clessé (Saône-et-Loire) ont dorénavant l'autorisation officielle de l'Inao de produire du Viré-Clessé mention Levrouté, un vin moelleux issu de vendanges tardives.

L'arrêté du 26 avril 2018, qui modifie le cahier des charges de l'AOC Viré-Clessé, est paru au journal officiel du 3 mai 2018. Il vient officialiser l'autorisation, pour les producteurs de l'appellation, de produire du « Viré-Clessé Levrouté ».

Ces vins moelleux issus de vendanges tardives – leur production n'a donc pas lieu tous les ans - sont produits par une poignée de vignerons, de façon historique dans l'appellation. Mais ils n'avaient jusqu'à présent pas fait l'objet d'une reconnaissance officielle auprès de l'Inao.

"Un élevage long"

Les vignerons bénéficiaient d'une dérogation, qui avait pris fin. En termes de surfaces, toute l'appellation Viré-Clessé peut être potentiellement concernée, soit environ 400 hectares. Le cahier des charges impose notamment une récolte manuelle, des vins dont les teneurs en sucres résiduels sont comprises entre 8 et 18 g/l, et un élevage long.

Les mentions complémentaires « Levrouté » ou « demi-sec », selon les taux de sucres résiduels, seront dorénavant apposées sur les étiquettes de ces vins.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé