LE FIL

Résultats

Hausse de 9.2% des ventes d'Oeneo

Lundi 07 mai 2018 par AFP

Le chiffre d'affaires est en hausse de 19,1% «portée par le succès mondial des bouchons Diam».
Le chiffre d'affaires est en hausse de 19,1% «portée par le succès mondial des bouchons Diam». - crédit photo : DR
Le fabricant de bouchons et tonneaux Oeneo, basé à Bordeaux, a vu ses ventes augmenter de 9,2% lors de son exercice annuel 2017-2018, et annonce la cession d'activités non stratégiques.

Le chiffre d'affaires annuel du groupe atteint 269,2 millions d'euros, dont 183,6 millions pour l'activité bouchage et 85,5 millions pour l'élevage, indique Oeneo dans un communiqué.
Dans la division bouchage, sur les activités poursuivies soit 163,1 millions d'euros, le chiffre d'affaires est en hausse de 19,1% «portée par le succès mondial des bouchons Diam», un bouchon technologique, souligne Oeneo.
Le groupe annonce par ailleurs avoir engagé la cession des activités bouchage non stratégiques, qui représentent 20,5 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Projet de cession favorable à la marge brute
Oeneo a déjà reçu des marques d'intérêt d'acheteurs pour ces actifs et prévoit que «la cession pourrait se finaliser au cours du premier semestre de l'exercice 2018-2019», ajoute t-il.
«Ces actifs à plus faible valeur ajoutée, issus de l'acquisition de Piedade, concernent les gammes associées au liège traditionnel et non technologiques, ainsi que deux sites de production au Portugal dédiés à la préparation et au tubage des bouchons», assure le communiqué.
L'activité élevage n'a enregistré, elle, qu'une croissance de 0,4%, due selon Oeneo à un contexte conjoncturel difficile avec une baisse de la production mondiale de vin de 8,6% selon l'OIV, niveau le plus bas depuis 1957.
En 2018-2019, la progression de l'activité bouchage se poursuivra «à un rythme logiquement moins élevé compte tenu des effets de bases élevés liés aux fortes prises de parts de marché récentes et à l'effet décalé de la faible récolte mondiale en 2017», souligne le groupe.
Par contre, la cession des activités non stratégiques aura un effet positif sur la marge brute, «qui compensera en partie l'impact sur 2018 de la hausse temporaire actuelle du cours du liège», selon Oeneo.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé