LE FIL

Protection du vignoble

Syngenta s’investit dans la promotion du biocontrôle

Vendredi 04 mai 2018 par Christelle Stef

Damien Lenglet, responsable marketing fongicide vigne et biocontrôle.
Damien Lenglet, responsable marketing fongicide vigne et biocontrôle. - crédit photo : C.S.
La firme continue de développer ses solutions de biocontrôle. Pour ça, elle a développé plusieurs outils pour les promouvoir auprès des viticulteurs.

Le biocontrôle a le vent en poupe. 76 % des 123 viticulteurs interrogés par Syngenta en mars dernier comptent ainsi en utiliser lors de cette campagne 2018. C’est ce qu’a expliqué la firme ce 3 mai lors d’une conférence de presse à Paris. Mais les viticulteurs reconnaissent qu’ils ont besoin d’appréhender ces produits. « Lorsqu’on leur demande de juger leur niveau de connaissance sur le sujet, ils l’estiment en moyenne à 3,5/10. Les viticulteurs sont demandeurs d’informations. Ils connaissent le terme de biocontrôle mais ne savent pas exactement ce qu’il y a derrière », a expliqué Damien Lenglet, responsable marketing fongicides vigne et biocontrôle. Pour répondre à leurs interrogations, Syngenta a donc organisé en avril dernier une conférence en ligne. Elle diffuse également sur le terrain une plaquette présentant le retour d’expérience de viticulteurs, de distributeurs et de prescripteurs sur ses solutions de biocontrôle.

A LIRE AUSSI

Lutte contre le mildiou et l’oïdium
Syngenta présente son produit de biocontrôle
Des utilisateurs satisfaits
Bon démarrage du biocontrôle chez Syngenta

Bon démarrage de Bastid/Blason

Syngenta mise sur le biocontrôle depuis déjà quelques années et possède ainsi à sa gamme plusieurs produits : Redeli (disodium phosphonate) pour lutter contre le mildiou, Bastid/Blason (Cos-Oga) pour lutter à la fois contre le mildiou et l’oïdium et bien sûr du soufre : Thiovit Jet Microbilles et Kolthior. Des solutions plutôt bien accueillies sur le terrain.

« Pour sa première campagne d’utilisation, Bastid/Blason a fait un bon démarrage avec 25 000 ha déployés», s’est réjoui la firme.

D'autres projets dans les tuyaux

Et d’autres projets sont dans les tuyaux : le M200 et le M210 pour lutter contre l’oïdium et le botrytis. Le premier sera à base d’extraits de plantes, le deuxième de micro-organismes. Leur homologation n’est pas attendue avant 2021 pour le premier et 2019 pour le deuxième.

Pour développer ses solutions de biocontrôle et aider les viticulteurs à les promouvoir auprès de leurs clients, Syngenta a développé plusieurs outils :  une bande dessinée pédagogique « Je biocontrôle ma vigne », des autocollants, et des affiches que les viticulteurs peuvent accrocher dans les vignes ou dans leur chai.

Lancement d'Ampexio en conventionnel

Outre le biocontrôle, Syngenta continue d’investir aussi sur des solutions conventionnelles. Pour cette campagne, elle lance ainsi Ampexio/Revoluxio, une association de 250 g/kg de mandipropamid et de 240 g/kg de zoxamide pour lutter contre le mildiou. « C’est une association robuste en toutes situations y compris en en présence de souches résistantes aux CAA du fait de la synergie des deux matières actives », a détaillé Jean-Baptiste Drouillard, le responsable technique vigne. Ce produit s’applique à la dose de 0,5 kg/ha. Il n’est pas classé CMR. Il est autorisé à une seule application par saison. Compte tenu de ses performances, la firme recommande de le positionner au moment où la vigne est particulièrement sensible au mildiou : soit entre les stades boutons floraux séparés et début floraison, soit après la nouaison, soit en pleine floraison en association avec Redeli. « Dans les deux ans qui viennent, notre objectif est de couvrir 1/3 des hectares de vignes avec cette solution », a indiqué Jean-Baptiste Drouillard.

Syngenta n’oublie pas les viticulteurs bio. La firme a en projet le M280 une association d’oxychlorure et d’hydroxyde de cuivre. Le dossier d’homologation a été déposé à l’Anses mais il est en standby, le cuivre étant en cours de ré-homologation au niveau européen…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé