LE FIL

Champagne

Le Printemps des Champagnes fait recette

Mardi 24 avril 2018 par Aude Lutun

Romain Mercier, viticulteur à Passy-sur-Marne, lors de l'édition 2017 du Printemps des Champagne.Romain Mercier, viticulteur à Passy-sur-Marne, lors de l'édition 2017 du Printemps des Champagne. - crédit photo : Aude Lutun
La dixième édition du Printemps des Champagnes vient de s’achever sous le soleil. Bilan positif tant pour l’image de l’appellation que pour les contacts commerciaux.

Initiées en 2009 par un groupe de vignerons réunis au sein de l’association Terres et vins de Champagne, le Printemps des Champagnes comprend désormais 22 groupes de viticulteurs. Les salons, uniquement ouverts aux professionnels préalablement inscrits, se sont tenus du 14 au 18 avril, dans des lieux emblématiques de la région, principalement à Reims. « C’était une très belle édition, avec le soleil et sans risque de gel contrairement à l’an dernier !, résume Benoît Tarlant, viticulteur adhérent à Terres de Vins de Champagne. Ce n’est pas un lieu d’affaires, mais de rencontres et de dégustations. Si un professionnel est intéressé par nos vins, on se rencontre ensuite. Ces salons créent une belle dynamique en Champagne ».

10 ans d'existence

Pour fêter leurs dix ans, Terres de Vins en Champagne avait organisé une soirée, ainsi qu’un dégorgement collectif lors du salon, qui a accueilli 700 professionnels. Les étrangers représentent près de 70 % des visiteurs. Les européens sont très présents, mais les contrées plus lointaines (Canada, Asie, Australie, Californie, etc) sont également bien représentées. La dégustation des vins clairs du millésime 2017, réputé contrasté, s’est bien passée selon les vignerons. « 2017 n’est pas l’année du siècle avec les pluies que nous avons eues fin août, mais avec le tri, on a obtenu de bons vins, commente un viticulteur. Les professionnels ne venaient pas avec un a priori sur ce millésime. Sauf les journalistes, qui ont parfois tendance à vite cataloguer… ».

"Nous avons eu de très bons contacts avec des importateurs"

Pour Charles Baffard, du Champagne Bolieu à Bassuet, le bilan est également positif. Ce vigneron, qui commercialise 25 000 bouteilles dont 20 % à l’export, adhère à l’association Passion Chardonnay, qui organisait son cinquième salon cette année. « Nous avons eu de très bons contacts avec des importateurs des USA, d’Italie, du Japon, d’Australie et des Pays-Bas, témoigne-t-il. Nous ne pourrions pas être en relation avec eux autrement que par le Printemps des Champagnes. Un importateur italien a prévu de venir sur notre domaine prochainement ». Positionné quelques jours après la semaine des Primeurs de Bordeaux, ce rendez-vous est rapidement devenu incontournable.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé