LE FIL

Autorisation de plantation

Nos lecteurs divisés par la création d’un vignoble aux portes de la Champagne

Mercredi 18 avril 2018 par Alexandre Abellan

12 % des sondés seraient près à se lancer dans une grève de la faim afin d’avoir de nouvelles autorisations de plantation.12 % des sondés seraient près à se lancer dans une grève de la faim afin d’avoir de nouvelles autorisations de plantation. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Respectant majoritairement les décisions des conseils de bassin, les participants du dernier sondage Vitisphere témoignent pourtant d’un manque de consensus sur l’ouverture de nouvelles régions de production.

Coup de poing, la grève de la faim de trois candidats à la relance d’une viticulture francilienne n'aura pas duré une semaine, mais a réussi à faire polémique. À défaut de provoquer un consensus. Interrogés ce début avril, 69 lecteurs dressent un bilan mitigé de cette action. Ils estiment majoritairement que le procédé « va trop loin » (41 %). Mais même placé sous de mauvais auspices, un tiers des répondants souligne que « le débat ne fait que commencer » (29 %). Et 22 % estiment qu’il n’y avait pas d’autres moyens pour faire exister le débat face au vignoble de Champagne, qui pèse pour ne pas voir se développer à ses portes un vignoble qui pourrait le parasiter.

Pourtant moins de 6 % des sondés croient dans les chances de réussite de cette grève de la faim. La moitié des répondants (52 %) estime que la Champagne bloquera le projet, tandis que 43 % laissent une chance à la libéralisation des plantations dans le Soisonnais.

Conseil de bassin

Alors qu'en France les demandes d’autorisation de plantation restent supérieures aux contingents disponibles, il n’y a globalement pas de frustration parmi les sondés. 53 % des répondants considèrent que les décisions prises collégialement par les vignerons et négociants doivent être respectées.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé