LE FIL

Transparence

Le député Philippe Huppé veut clarifier l’origine des vins

Mardi 17 avril 2018 par Marion Sepeau Ivaldi

Dans les restaurants, les consommateurs ne savent pas d'où vient les vins sans indication géographique qu'ils consomment. Un amendement veut obliger à inscrire leur origine sur la carte des vins.Dans les restaurants, les consommateurs ne savent pas d'où vient les vins sans indication géographique qu'ils consomment. Un amendement veut obliger à inscrire leur origine sur la carte des vins. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Récemment élu président de l’Association nationale des élus du vin, le député Philippe Huppé a déposé trois amendements à la loi des Etats généraux de l'alimentation pour clarifier l’origine des vins.

« J’ai décidé de m’engager pour que le consommateur ait une vision claire de ce qu’il achète. Il ne s’agit pas de protectionnisme mais bien de faire en sorte qu’il n’y ait pas de tromperie » lance Philippe Huppé, député de l’Hérault et élu le 9 avril co-président de l’Association nationale des élus du vin avec la sénatrice Nathalie Delattre. Dans cet objectif, il a déposé trois amendements à loi des Etats généraux de l’alimentation, co-signés par 25 députés. Ils seront examinés cette semaine.

Le nom du pays de provenance sur l'étiquette

Le premier amendement est de rendre obligatoire l’indication du pays de provenance sur l’étiquette frontale de la bouteille de vin. Philippe Huppé est bien conscient que cette disposition va à l’encontre de la directive européenne sur l’étiquetage qui empêche cette démarche. « Nous travaillons avec le ministère de l’Agriculture pour constituer un groupe de travail afin de mener une action auprès des députés européens et de l’Union européenne pour modifier cette directive » explique Philippe Huppé.

Le second amendement cherche à sanctionner toutes les pratiques déloyales. Il s’agit en fait d’empêcher par l’instauration d’une sanction qu’une marque crée avec du vin produit en France puisse du jour au lendemain puisse s'approvisionner vers d’autres origines.

Enfin, le troisième amendement veut rendre obligatoire la mention de l’origine sur les cartes des vins de la restauration y compris collective. L’idée est que le consommateur puisse savoir d’où vient le vin qu’il consomme quand celui-ci est conditionné en bib.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé