LE FIL

Cuivre

La Cnaoc appelle les parlementaires à l’aide

Mardi 10 avril 2018 par Christelle Stef

Les deux coprésidents du groupe d'étude vigne et vin : Marie-Christine Verdier-Jouclas (LREM) et Jacques Cattin (Les Républicains) entourés de Bernard Farges (président de la Cnaoc) et d'Eric Tesson (directeur de la Cnaoc)
Les deux coprésidents du groupe d'étude vigne et vin : Marie-Christine Verdier-Jouclas (LREM) et Jacques Cattin (Les Républicains) entourés de Bernard Farges (président de la Cnaoc) et d'Eric Tesson (directeur de la Cnaoc) - crédit photo : Cnaoc
Le 4 avril, la Cnaoc a été auditionnée par le groupe d’étude vigne, vin et œnologie de l’assemblée nationale. Au menu : le cuivre et les relations commerciales.

Le 4 avril, le groupe d’étude vigne, vin et œnologie de l’assemblée nationale a auditionné la Cnaoc. Premier sujet que les responsables professionnels ont abordé avec les parlementaires : le cuivre. Le ministère de l’agriculture n’a toujours pas fait part de sa position dans le cadre de la procédure de ré-homologation européenne de cette matière active. Une attitude qui inquiète les professionnels. Lors de son audition, la Cnaoc a demandé aux parlementaires d’intervenir pour que le ministre s’empare du sujet. « Le cuivre est vital pour les viticulteurs bio mais aussi pour les conventionnels. Si on ne réagit pas, la filière risque de se retrouver dans une impasse totale. Il faut monter au créneau très vite », justifie Bernard Farges, le président de la Cnaoc.  

Des arguments entendus

Selon la Cnaoc, la quarantaine de parlementaires présents (ou représentés) ont bien entendu ses arguments.

Autre sujet abordé lors de l’audition : les relations commerciales. « On souhaite faire interdire le principe du cagnottage. On ne veut plus que les vins d’AOC soient bradés. Cela ternit l’image des AOC », insiste Bernard Farges. Ce dispositif du cagnottage permet aux enseignes de la Grande Distribution d’opérer sur des produits de fortes réductions dont le montant est reporté sur les cartes de fidélité de ses clients.

Délais de paiements

Concernant les délais de paiement, la Cnaoc demande également qu’à partir du moment où il y a eu signature d’un accord interprofessionnel, même si le délai convenu déroge à la réglementation, il ne soit pas remis en cause.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé