LE FIL

Rue de Varenne

La filière vin rencontre Agnès Buzyn ce jeudi

Lundi 09 avril 2018 par Alexandre Abellan

Mettant le feu aux poudres ce 7 février sur France 2, Agnès Buzyn estimait que « l’industrie du vin laisse croire aujourd’hui que le vin est différent des autres alcools. […] C’est faux. Scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre. »Mettant le feu aux poudres ce 7 février sur France 2, Agnès Buzyn estimait que « l’industrie du vin laisse croire aujourd’hui que le vin est différent des autres alcools. […] C’est faux. Scientifiquement, le vin est un alcool comme un autre. » - crédit photo : France Télévisions
Reporté, le rendez-vous promis avec la ministre de la Santé se tiendra cette semaine au ministère de l’Agriculture pour tracer les lignes d’une politique de prévention collective.

L’agenda du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, l’annonce officiellement : ce jeudi 12 avril se tiendra une « réunion avec la filière viticole en présence d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ». Promise depuis septembre par le ministère de l’Agriculture, la rencontre était initialement fixée ce 6 mars, en marge d’un Salon International de l’Agriculture riche en éclaircissements présidentiels sur la place du vin en France. Reportée, elle réunira les deux ministres, Jean-Marie Barillère, le président du Conseil Comité National des Interprofessions des Vins (CNIV) et Jérôme Despey, le président du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer.

Le débat pourra se baser sur le plan de prévention dévoilé fin mars par le Comité Interministériel pour la Santé. S’il n’est plus question de dénormalisation de la consommation de boissons alcoolisées, le ministre de la Santé met la priorité sur le syndrome d’alcoolisation fœtale. Et annonce un agrandissement du logo femme enceinte en 2019, mais seulement après concertation avec les opérateurs concernés. Ce qui est une première.

"La filière a la crédibilité pour éduquer"

S’annonçant assez générale, cette réunion doit permettre à la filière vin de montrer sa bonne volonté et jauger le désir de coopération du ministère de la Santé. « De nombreux sujets sont sur la table. Il va falloir juger globalement de la cohérence et des équilibres de la politique de Santé » avance Bernard Farges, le président de la Confédération Nationale des vins et eaux-de-vie AOC (CNAOC). Qui précise que « la filière a la crédibilité pour porter la politique de prévention et d’éducation sur la consommation de vin. Mais lorsque nous parlons de la molécule éthanol, nous le faisons avec notre cœur et pas avec le foie. »

Dans la continuité du plan de filière, l’association Vin et Société peaufine sa feuille de route sur la politique de Santé. Ces propositions devraient être présentées fin juin.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé