LE FIL

Oenobrands

Des enzymes pour filtrer les vins difficiles

Jeudi 22 mars 2018 par Marion Bazireau

La rapidase renferme une enzyme qui dégrade les glucanes et les polysaccharides responsables du colmatage des filtres.
La rapidase renferme une enzyme qui dégrade les glucanes et les polysaccharides responsables du colmatage des filtres. - crédit photo : Oenobrands
La société vient de mettre au point une nouvelle préparation pour faciliter la filtration des vins les plus difficiles.

La préparation liquide Rapidase Filtration renferme plusieurs enzymes issues de souches du champignon Aspergillus niger. Elles dégradent les glucanes et les polysaccharides responsables du colmatage des filtres, permettant de filtrer plus longtemps. Cette préparation convient bien aux vins difficiles à filtrer, tels que ceux issus de raisins botrytisés.

Rapidase Filtration s’ajoute au moût ou au vin avant sa filtration (sur tangentiel, plaques, ou membranes). La formulation convient aux blancs, rouges et rosés, même en cours de fermentation. Selon la firme, elle ne modifie pas le profil organoleptique des vins. 

Il faut en mettre entre 3 et 6 ml/hl, homogénéiser la cuve, et la laisser agir entre 3 et 14 jours. Les enzymes sont actives entre 10 et 45°C, et d’autant plus que la température est élevée. Elles tolèrent le SO2 mais sont inactivées par un ajout de bentonite.

La préparation est vendue dans des bidons d’1 kg, qui doivent être conservés entre 4 et 8°C.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé