LE FIL

Desperado du vin

GVG se lance dans le pétillant aromatisé aux spiritueux

Lundi 19 mars 2018 par Alexandre Abellan

Jouant sur les codes packaging des rhums et cigares, l’univers d’Imperial Spirits est une déclinaison de la marque Imperial Palace (vin mousseux de qualité).
Jouant sur les codes packaging des rhums et cigares, l’univers d’Imperial Spirits est une déclinaison de la marque Imperial Palace (vin mousseux de qualité). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Revisitant avec des vins mousseux le whisky-coca et le gin tonic, le négociant bordelais compte créer une nouvelle gamme de BABV.

« Les consommateurs de la tranche d'âge des 20 à 30 ans portent le développement des vins effervescents et des spiritueux consommés en cocktail. En mixant les deux dans Imperial Spirit, on propose un mousseux aromatisé au spiritueux pour un degré alcoolique raisonnable (11°.alc) » explique Franck Autard, le directeur général de Grands Vins de Gironde et de sa filiale Société des Vins Mousseux.

À l'occasion du salon Prowein, le négociant bordelais dévoile quatre recettes de Palace Spirit : gin, rhum, vodka et whisky. Chaque cuvée utilisé comme base des vins espagnols (cépages Airen de Catalogne et Mancha), auxquels sont ajoutés des arômes naturels de spiritueux (2 à 3 %) et sucre (45 g/l). Dans le verre, les recettes obtenues donnent des résultats bluffants, avec des profils gustatifs très proches des cocktails pris pour modèles.

5,50 €/col

Pour Franck Autard, cette innovation tient moins de premix et autres Ready To Drink que de la mise en pratique de l'approche des bières aromatisées aux spiritueux (comme Desperado avec tequila, Skøll avec la vodka...). Visant les marchés français (grande distribution et CHR) et export, la gamme se positionne sur un prix de vente consommateur de 5,50 euros/col en fond de rayon (et de 4,99 €/col en promo). En cours de lancement, Imperial Spirits vise 200 à 500 000 cols commercialisés en 2018, avec un objectif d’un million de cols à terme.

« Nous sommes raisonnablement confiants et ambitieux. L'idée interpelle alors que nos clients sont à la recherche de relais de croissance sur les mousseux » conclut Franck Autard. Ne reste plus au distributeur qu'à déterminer place en linéaires de ce nouveau produit, entre les bières et vins aromatisés.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé