LE FIL

Vins effervescents

Castel lance des cuvées Ice pour le Brésil

Lundi 19 mars 2018 par Alexandre Abellan

Les sleeves de ces cuvées sont directement dûs a la filiale bourguignonne de Castel, le groupe Patriarche.
Les sleeves de ces cuvées sont directement dûs a la filiale bourguignonne de Castel, le groupe Patriarche. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Si la consommation sur glaçons de mousseux est loin d’être une nouveauté, le groupe bordelais s’y convertit pour répondre à des demandes pressantes du on-trade brésilien.

Chose promise, chose due. Lors de l’édition 2017 de Prowein, des acheteurs brésiliens demandaient au groupe Castel Frères d’envisager la production de cuvées « on ice » pour animer leur portefeuille. Ce mois de mars 2018, le négociant girondin répond à la demande en présentant la déclinaison « on ice » de ses vins mousseux Maison Castel. « Le Brésil est notre premier marché export pour les vins effervescents (deux mousseux et un crémant de Bordeaux), il y avait une nécessité d’activer une nouvelle offre » explique Chloé Honnet, la responsable marketing de Maison Castel.

Existant en blanc et rosé, ce demi-sec est conçu pour la consommation sur glaçons, son taux de sucre résiduel de 40 grammes/litre étant faite pour encaisser la dilution. La cuvée présente des dorures et la mention « édition limitée » pour le réseau on-trade. Afin de se distinguer des futures cuvées pour le off-trade. Dans tous les cas, « les noms de cuvée blanche et de cuvée rosée permettent de garder la french touch » ajoute France Delmond, la responsable de la communication du groupe Castel Frères.

7 €/col

Commençant à 50 000 cols sur chaque couleur, cette cuvée « on ice » vise les 100 000 cols à terme. Visant non seulement le Brésil, mais aussi les marchés africains et américains. Le prix de vente consommateur estimé de cette cuvée est de 7 euros/col.

Séries limitées

Autre initiative de niche de la marque Maison Castel, la présentation de cuvées « Séries Limitées ». Devant être commercialisées à la fin de l’année, ces deux premières cuvées sont présentées comme les deux premiers chapitres d’une série s’étoffant de millésime en millésime. Pour 2016, il s’agit d’un vin d’appellation Languedoc Pézenas (chapitre un : l’union fait la force) et d’un vin AOC Gigondas (chapitre deux : l’élégance des dentelles). La première cuvée faisant référence à la diversité des terroirs de deux domaines languedociens, le deuxième exprimant un microclimat rhodanien dans la passe de Cayron, au cœur des dentelles de Montmirail explique l’œnologue Cédric Jenin, directeur de la recherche et du développement de Maison Castel.

Ayant déjà vinifié les millésimes 2017 de ces deux cuvées, le technicien évoque se pencher sur des pistes de développement en Bourgogne et Châteauneuf-du-Pape. « Il faut trouver le bon terroir, le bon vigneron et que les facteurs convergent pour que le projet aboutisse » souligne-t-il. « C’est un retour au métier de négociant-artisan » résume Chloé Honnet. Qui précise que le vin AOP Languedoc Pézenas visera prioritairement le réseau traditionnel français, tandis que la cuvée AOP Gigondas sera d’abord à destination de la restauration américaine. Le prix de vente consommateur devant avoisiner les 20 à 30 €/col.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé