LE FIL

Vouvray

L’ODG ne veut pas de gendarmerie dans le vignoble

Lundi 19 mars 2018 par Ingrid Proust

Une gendarmerie et 14 pavillons sont prévus sur cette parcelle en friche bordant des vignes.
Une gendarmerie et 14 pavillons sont prévus sur cette parcelle en friche bordant des vignes. - crédit photo : Ingrid Proust
Le projet d’implantation d’une gendarmerie et de 14 logements sur une parcelle en AOC fait polémique à Vouvray. L’ODG s’y oppose, la mairie propose de classer d’autres terres en appellation et annonce la création d’une zone agricole protégée.

A Vouvray, les gendarmes veulent quitter leur caserne actuelle, exigüe et en zone inondable. Avec les élus locaux, ils ont trouvé où pourrait être transférée la gendarmerie, qui sera assortie de 14 logements individuels de fonction : une parcelle de 6 700 m2, en friche depuis longtemps. Or, le terrain borde des vignes, il est classé en AOC et même en « Avp », en raison de son intérêt paysager. A l’ODG de Vouvray, on voit rouge.  « Ces terres en AOC intéressent des vignerons. Ce projet ôterait son caractère viticole à l’entrée du bourg et isolerait de grands îlots de vignes, qui seront ensuite plus vulnérables à l’urbanisation », explique Jean-Michel Pieaux, président de l’ODG de Vouvray.

A LIRE AUSSI

La cape et les bulles
Saint-Martin inspire un muselet à Vouvray
Potentiel de garde
Vouvray a fêté ses 80 ans

En cas d'impasse, la gendarmerie irait à Montlouis

Une enquête publique sur cette révision du plan local d’urbanisme a été ouverte par la mairie et vient de se terminer. Pour la maire de Vouvray, Brigitte Pineau, épouse d’un vigneron, il n’y a pas d’autre solution. Elle affirme que la gendarmerie partira à Montlouis si le transfert est impossible sur Vouvray. « Nous sommes nous aussi attachés à la présence de la gendarmerie sur le secteur. Mais elle ne doit pas être transférée sur des parcelles en AOC. L’appellation Vouvray n’a que très peu de réserves foncières, son potentiel de développement est réduit. Et l’urbanisation remet en cause l’identité et la beauté du terroir », plaide Jean-Michel Pieaux. L’Inao a émis un avis défavorable au projet. 

L’ODG a proposé un autre terrain pour la future gendarmerie et ses logements. Sans succès. La maire fait valoir qu’elle travaille sur un projet de zone agricole protégée et qu’elle a prévu de classer 5 000 m2 de terres en AOC Vouvray afin de compenser la perte de la parcelle devant accueillir les gendarmes. Mais pour l’ODG, ce lot de consolation n’est pas acceptable : les parcelles visées sont enclavées au sein de zones d’habitations. Jean-Michel Pieaux se dit « désemparé face à ce manque de concertation ».

Tags : Vouvray Paysage

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé