LE FIL

Sauternes et Barsac

Création d’un club aux « parfums de femmes »

Jeudi 08 mars 2018 par Alexandre Abellan

Les dix femmes sont « productrices, gestionnaires, commerciales, chargées des relations publiques ou de l’œnotourisme » détaille un communiqué.
Les dix femmes sont « productrices, gestionnaires, commerciales, chargées des relations publiques ou de l’œnotourisme » détaille un communiqué. - crédit photo : Eagle Photography
En quelques mois, dix opératrices des liquoreux bordelais ont décidé de se réunir pour monter une plateforme de promotion axée sur une consommation féminine, quotidienne et l’œnotouristique.

Lancée fin 2017, l’idée d’une association de femmes vigneronnes de Sauternes et Barsac vient de se concrétiser avec la naissance du club « parfums de femmes ». Réunissant huit domaines, les dix entrepreneuses* se retrouvent autour de l’idée de sortir la consommation de liquoreux des clichés. « Nous nous sommes rendues compte que nous sommes quelques unes à partager la même philosophie de production et de présentation de nos vins. Et qu'il était intéressant de partir de ce point commun pour lancer une dynamique moins formelle » explique Marie-Pierre Lacoste, la propriétaire du château La Clotte-Cazalis (AOC Sauternes), qui compte parmi les initiatrices de ce groupe (qui n'a pas de structure ou de hiérarchie associative).

« Malgré les spécificités de nos terroirs, nous produisons des vins accessibles pour une consommation en toute occasion : appéritif, plats... » ajoute la vigneronne, soulignant que le nom du club allie la richesse aromatique des liquoreux et la finesse de leur travail de haute couture.

Think tank

Devant encore finaliser leur plan d’action, l’association « parfums de femmes » compte travailler collectivement sur l’œnotourisme. Une dégustation de leurs vins est évoquée pour l’été, ainsi que des ateliers lors de leurs prochaines vendanges. Tenant du groupe de travail, le club est ouvert aux candidates.

 

* : Les dix premières membres du club sont Aline Baly (du château Coutet, premier Grand Cru Classé en 1855), Florence Bernard (du château Gravas), Anne-Laure et Pauline Dufour (du château Simon), Émilie Garnaud Bon (du château des Rochers), Marie-Pierre Lacoste (du château La Clotte-Cazalis), Laure de Lambert Compeyrot (château Sigalas Rabaud, premier Grand Cru Classé en 1855), Bérénice Lurton (du château Climens, premier Grand Cru Classé en 1855), Élisabeth et Slanie de Pontac (château de Myrat, deuxième Grand Cru Classé en 1855).
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé