LE FIL

Confrontation en dégustation

Face-à-face des vins de cépages résistants Bouquet et Resdur1

Mercredi 28 février 2018 par Michèle Trévoux

Dans les locaux du plateau technique d’analyse sensorielle de l’Inra de Montpellier, les variétés résistantes sont passées au crible par un jury de dégustateurs professionnels.Dans les locaux du plateau technique d’analyse sensorielle de l’Inra de Montpellier, les variétés résistantes sont passées au crible par un jury de dégustateurs professionnels. - crédit photo : Alain Samson, Inra
Le CIVL a organisé une dégustation des variétés résistantes d’Alain Bouquet comparativement aux Resdur1, les toutes récentes obtentions de l’Inra de Colmar. Les résultats sont serrés.

La commission Innovation du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc (CIVL) a organisé le 26 janvier dernier une dégustation de cépages résistants dans les locaux d’analyse sensorielle de l’Inra de Montpellier. L’idée était de comparer les vins issus des cépages résistants développés par Alain Bouquet à ceux élaborés à partir des Resdur1 de l’Inra de Colmar. 24 échantillons (10 blancs, 2 rosés et 12 rouges) ont donc été présentés à un jury de 24 dégustateurs, tous des professionnels de la filière viti-vinicole régionale.  Les résultats sont très serrés, l’écart maximum entre les notes moyennes des différents échantillons est à peine supérieur à deux points.

Avantage Resdur1 en blanc

En blanc, le Floreal est légèrement lieux noté que les variétés Bouquet : nez agréable et fin, fraîcheur aromatique, légère amertume, bonne longueur, vin à travailler avec un potentiel d’élevage en barrique », ont noté les dégustateurs les plus enthousiastes pour le Floreal en provenance du Gers. La même variété issue d’une parcelle dans le Gard a été un peu mieux notée : « Vin complexe, élégant, très agréable, commence en bouche avec des notes florales qui disparaissent très rapidement pour partir sur un citronné plutôt lége »r, ont commenté certains tandis que d’autres pointaient « un vin un peu court, avec peu de tenue en bouche ».  Mais ce sont surtout en assemblage avec  du Sauvignon ou du Chardonnay, à hauteur de 15%, que les deux Resdur1, Floreal et Voltis, ont  été les plus appréciés, le Floreal étant un peu mieux noté que le Voltis.

Les deux seuls rosés présentés étaient des variétés Bouquet : ils obtiennent exactement la même note, inférieure à celle des blancs et des rouges. Les commentaires sont plus critiques : « Rosé un peu trop coloré et pas assez aérien, un peu lourd et pâteux, manque de finesse et d'expression », pour le premier issu d’un croisement avec le fer Servadou. Le second issu d’un croisement à base de Grenache a divisé les dégustateurs : « excellent rosé, a tous les critères d'un bon rosé, facile et puissant, solaire et frais », pour certains, « couleur décevante, nez peu intense, très chaleureux et peu aromatique », pour les autres.

En rouge, les Bouquet ont plus séduit

En rouge, les variétés Bouquet prennent l’avantage sur Artaban, la seule variété Resdur1, présentée à la dégustation. Trois obtentions de Bouuet se distinguent : 3084-2-46N à base d’Aubun, 3160-27-4N à base de Fer Servadou et surtout 3082-1-49 à base de Marselan, qui obtient la meilleure note. « Beau vin présentant un bel équilibre, soyeux, belle couleur et belle longueur, joli caractère, profil digne d’un profil AOP, serait parfait avec un peu plus d’intensité au nez », ont noté les dégustateurs pour le premier.

Le second, qui titrait 15,5 degrés d’alcool, a été jugé intéressant,  puissant, ample, avec tanins un peu secs et collants, avec une typicité des cépages du sud-ouest. Le caractère alcooleux a été souligné par certains, d’autres ont noté que « malgré le degré très élevé, le vin n'est pas du tout déséquilibré ».

Enfin, le dernier a recueilli les meilleurs commentaires « beau vin, puissant et harmonieux, fruits mûrs intenses en bouche avec tanins fondus mais présents, ample et bien construit, typicité méditerranéenne ». Certains ont cependant noté une légère astringence. Comparativement à ces vins très structurés, les deux échantillons d’Artaban, le seul Resdur1 proposé à cette dégustation, sont apparus beaucoup plus léger : « agréable, léger et fruité, typé primeur », ont jugé les uns, « petit vin simple, creux manquant de longueur », ont estimé les autres.

Plantations en 2018

Dès cette année, une vingtaine d’hectares de cépages résistants vont être plantés en Occitanie dans le cadre d’une convention pour le déploiement de ces variétés signées entre les deux interprofessions de la région (CIVL et ISVO) et l’Inra et l’IFV. En Languedoc-Roussillon, ce sont surtout des variétés Bouquet qui seront implantés sur 10 à 12 ha, dans l’ex-région Midi Pyrénées, les viticulteurs engagés dans ce programme ont majoritairement choisi les Resdur1. La Région Occitanie soutient financièrement ce programme en versant une prime à la plantation aux viticulteurs qui s’engagent dans ce programme. Sur le terrain l’expérimentation sera encadrée par les chambres d’agriculture et l’IFV.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé