LE FIL

La biche prend des cornes à Limoux

Bichot déploie son expertise des cépages bourguignons en Languedoc [actualisé]

Lundi 19 février 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 26/02/2018 11:03:48

Retravaillée sur l’étiquette, la biche symbolisant la maison Bichot s’est vue ajouter des bois, formant des ceps de vigne se perdant dans les lignes des collines de la vallée de l’Aude. « Le symbole archétypal de Bichot se fond dans le cadre des vignes languedociennes » explique Vincent Guionet.Retravaillée sur l’étiquette, la biche symbolisant la maison Bichot s’est vue ajouter des bois, formant des ceps de vigne se perdant dans les lignes des collines de la vallée de l’Aude. « Le symbole archétypal de Bichot se fond dans le cadre des vignes languedociennes » explique Vincent Guionet. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Le négociant de Beaune lance un vin concept, conçu à partir des terroirs audois et des fûts bourguignons, afin de se positionner sur de nouveaux instants de consommation.

Sortie de son pré carré bourguignon, la maison Bichot présente sa nouvelle gamme Horizon au salon Vinisud : soit deux cuvées de chardonnay et de pinot noir produits à Limoux en vins de France*. « Nous avons une expertise suffisamment forte sur les cépages emblématiques de Bourgogne pour essayer de les faire s’exprimer ailleurs. Notre horizon, ce n’est pas l’autre bout de la terre, c’est une zone de terroirs » résume Vincent Guionet, le directeur des ventes de la maison Bichot. Qui souligne que l’altitude du vignoble de Limoux lui donne un air de cousin germain avec les climats bourguignons.

A LIRE AUSSI

Hospices de Beaune
Albert Bichot toujours numéro un des acheteurs
Gestion Foncier
Limoux veut s'affirmer

N’ayant, pour l’instant, pas investi dans le vignoble, la maison Bichot a établi un partenariat avec un domaine lui fournissant déjà des vins Pays d’Oc IGP pour l’export. Concrètement, le négociant bourguignon a fourni la cuverie, acheté les raisins, réalisé les vinifications et l’élevage. Le tout piloté par Alain Serveau, le directeur technique de Bichot, qui apporte sa sensibilité bourguignonne dans l’utilisation de la futaille.

"Pire, on le revendique"

« C’est du négoce moderne, implanté dans son terroir tout en gardant son fil directeur. On ne s’en cache pas, on l’assume et pire, on le revendique » s’amuse Vincent Guionet, qui ne souhaite cependant pas donner les volumes actuellement produits. Mais le directeur des ventes glisse, qu’à terme, le projet pourrait monter à 9 000 hectolitres. Après un premier millésime d’essai en 2015, la production 2016 rentre actuellement en phase de mise en marché, en France et à l’export. Mobilisant le réseau de distribution de Bichot, cette commercialisation devrait s’effectuer à un prix de vente de 11 euros en France (pour 15 dollars aux États-Unis).

Visant la consommation à domicile hors repas, cette cuvée doit recruter des consommateurs sur de nouveaux moments de dégustation. Avec une autre gamme de prix et de produits que le portefeuille classique de Bichot.

 

* : Horizon de Bichot n’a pas revendiqué Pays d’Oc IGP pour garder la liberté de lancer l’élevage en fûts au plus vite, sans avoir le besoin d’attendre l’agrément d’InterOc.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé