LE FIL

Recruter un salarié

Chefs d'entreprises, prenez le temps de la rédaction de l'offre d'emploi

Mardi 13 février 2018 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 22/02/2018 15:55:02

Selon la nature de l'offre d'emploi diffusée, le nombre de candidatures reçues peut être variable...En moyenne, il est de 16 sur Vitijob après 15 jours.Selon la nature de l'offre d'emploi diffusée, le nombre de candidatures reçues peut être variable...En moyenne, il est de 16 sur Vitijob après 15 jours. - crédit photo : Pixabay
De la rédaction de l’offre de recrutement à sa diffusion, en passant par l’entretien… Voici les bons conseils de Vitijob afin de maximiser vos chances de réussir un recrutement.

Un bon recrutement passe en premier lieu par le soin apporté à la rédaction de l’offre: « C’est même la clé de la réussite, indique Kristen le Clainche, spécialiste du sujet chez Vitijob. Or on constate encore beaucoup d’entreprises, souvent de petites tailles par manque de moyens ou de temps, qui ne prennent pas le temps suffisant et se contentent de mettre 3 lignes », poursuit celle-ci. Une offre bien rédigée et complète nécessite de bien réfléchir à ce que l’on recherche : compétences, qualités requises, etc. Un point d'autant plus important que cela permet un gain de temps important pour la suite, en évitant de recevoir des candidatures mal ciblées.

"Linkedin dépasse Viadeo"

Seconde étape, le choix du support de diffusion de l’offre. Pour un poste très spécialisé comme oenologue, tractoriste ou ouvrier viticole, il est conseillé d’opter pour des sites qui le sont aussi, tels que celui de l’Apecita ou Vitijob. Pour des métiers plus commerciaux ou administratifs, l’experte préconise de compléter en faisant appel à des sites généralistes ou plus localisés comme regionjob.fr

Ne pas oublier non plus d’utiliser le réseau : les associations professionnelles ou d’anciens élèves par exemples, peuvent s’avérer de bons supports. Enfin, il faut pas non plus négliger les réseaux sociaux, qui donnent lieu à un bouche-à-oreille efficace : Linked in, qui supplante désormais Viadeo, Facebook, etc.

« Mais il ne faut pas multiplier les sites non plus…Peut-être démarrer par un site spécialisé, puis au bout d’une semaine, si on n’a pas de répondant, aller vers des sites plus généralistes » , conseille Kristen le Clainche. Plus généralement, il faut aussi avoir en tête que certains postes restent plus difficiles à pourvoir que d’autres, avec donc moins de candidatures reçues. C’est le cas des offres de tractoristes. Leurs annonces nécessitent donc d’être laissées plusieurs semaines.

Un entretien, ça se prépare des deux côtés !

Si, à l’inverse, l’offre suscite de nombreuses réponses, il vaut mieux retirer temporairement la diffusion de l’annonce, quitte ensuite à la remettre si besoin. « Une offre qui fonctionne bien donne lieu à une douzaine de candidatures, après 10 à 15 jours, observe la spécialiste. Chez Vitijob, on comptabilise en moyenne 16 candidatures par offre passé ce délai ».

Vient ensuite le temps du tri des candidatures reçues. A la première lecture des lettres et CV, généralement un « feeling » se crée qui permet d’en sélectionner certains. Mais on pourra aussi s’aider d’une grille d’évaluation, sur laquelle on notera les différents critères recherchés -compétences, connaissances, savoir-être, etc – et qui aidera à jauger d’un seul coup d’œil les profils. « Entre 3 et 5 C.V. idéalement doivent être retenus pour un entretien », préconise l’experte. Les autres candidats non retenus devront être prévenus, un point important pour l’image de l’entreprise mais qui reste encore trop négligé : « C’est l’erreur la plus fréquente commise, quel que soit le secteur d’activité », constate Kristen le Clainche.

"Ne pas laisser planer le doute"

Concernant l’entretien proprement-dit, il doit lui-aussi se préparer : liste de questions, rédaction de fiche de poste, avec les évolutions possibles au sein de l’entreprise, présentation de celle-ci, ou encore grille d’évaluation affinée… D’abord parce que cela permet de mieux « vendre » l’entreprise et d’apporter des réponses aux questions posées, tel le montant de la rémunération, ensuite, pour ne pas passer à côté de questions importantes.

Il est possible de conduire le rendez-vous à 2 ou 3 personnes de l’entreprise, ou alors de faire deux rendez-vous séparés, pour confronter les avis. En cas de doute et après un temps de réflexion, un second entretien reste possible. Il est également envisageable de demander aux candidats des « références », que l’on pourra contacter par la suite pour en savoir plus sur eux. Enfin, ne pas oublier, pour conclure le rendez-vous, d’informer la personne de la suite donnée : quand se termine la phase de recrutement, date où il sera recontacté, sous quelle forme, etc. Ceci, afin de ne pas laisser « planer le doute ». 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé